Pour rendre viable la clinique de l’UKV, Justin Luemba prend en charge son électrification et son raccordement en eau

Pour rendre viable la clinique de l’UKV, Justin Luemba prend en charge son électrification et son raccordement en eau
Partagez

Électrification et desserte en eau potable de l’université Joseph Kasa Vubu de Boma, la décision est prise par le gouverneur ai du Kongo central Justin Luemba. Une des actions pour rendre viable sa clinique en ce moment où le recrutement dans sa faculté de médecine est interdit comme dans plusieurs autres universités de la RDC. La délégation de cette université ainsi que la maire rentrent satisfaites.

Sourire aux lèvres, des étudiants de l’UKV et Marie-Josée Niongo quittent le bureau du gouverneur ai. L’annonce de l’électrification et du raccordement du site de cette université est une grande nouvelle.  »La clinique universitaire est déjà construite, elle est prête, il ne manque que l’eau et l’électricité pour qu’elle commence ses acrivités. Pour le laboratoire mêmement, les équipements sont là, il manque seulement l’eau et l’électricité. C’est une décision salvatrice qui vient s’ajouter aux côtes qui doivent être améliorées pour que l’université Kasa Vubu reprenne sa valeur d’antan. L’université Joseph Kasa Vubu porte le prestigieux nom du premier président de la République, père de la nation, de l’indépendance que l’actuel chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi a élévé au rang de héros national. Enterrée cette université, c’est tuer une fois de plus Joseph Kasa Vubu. Or, selon l’esprit du chef de l’Etat, Kasa Vubu est un immortel. Nous voulons qu’il reste immortel. Cette université fait la fierté de toute la province du Kongo central  », se réjouit Niongo.

Appel au calme

Le 20 septembre, les étudiants de la faculté de médecine de l’UKV ont brûlé des pneus et barricadé la route à Boma pour s’insurger contre la décision du ministre Mohindo Nzangi qui interdit les recrutements dans plusieurs universités de la RDC dont la leur que les états généraux de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU) qualifient de non viable notamment par manque de clinique. Il a promis de réorienter les autres étudiants vers les universités autorisées à organiser la faculté de médecine.  »Le memo que l’UKV a apporté a joint certaines preuves qui vous disent que là où il y a eu une côte faible, avec preuve à l’appui, la côte devra être relevée dans beaucoup de domaines. Il y a eu un malentendu parce que au moment où les auditeurs sont passés, certaines personnes notamment les membres du comité de gestion qui avaient les documents n’étaient pas sur place, il y avait le confinement et même avant que la décision puisse tomber, les membres du comité de gestion ont écrit aux enquêteurs en apportant les preuves. Je crois que c’est la lenteur administrative », explique le maire de Boma.  »Je demande à tous les étudiants de se calmer », conclut leur représentant.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.