Marche des étudiants de l’UKV: des blessés et un étudiant dans un état critique

Marche des étudiants de l’UKV: des blessés et un étudiant dans un état critique
Partagez

Des étudiants de l’Université Kasa-Vubu (UKV) de Boma, au Kongo central, ont encore organisé une marche mercredi 22 septembre. Selon des sources concordantes , ils ont manifesté pour exiger la démission du comité de gestion qu’ils accusent d’être à la base des déboires que connaît la faculté de médecine. Bilan :des blessés et un étudiant dans le coma selon eux.

La police a usé de gaz lacrymogènes pour disperser les étudiants. Pendant la marche certains en sont aussi venus aux mains entre ceux qui soutiennent le comité de gestion et ceux qui n’en veulent plus. La bagarre a causé des blessés et à mis un étudiant dans un état comateux, à en croire une étudiante qui signale  » qu’il est interné à l’hôpital général de référence de Boma ».
La décision issue des états généraux de l’enseignement supérieur et universitaire qui interdit aussi l’UKV d’inscrire les étudiants pour l’année académique 2021-2022 et qui envisage ‘’ des modalités de réorientation des étudiants des classes montantes, des établissements frappés par la mesure de fermeture de la faculté de médecine, vers les universités viables appelées à poursuivre les enseignements en médecine ‘’, a suscité la colère de certains étudiants qui s’en prennent à leur comité de gestion. Leur marche est partie de Km 8. Objectif: atteindre la mairie avant de chuter à l’IBM, leur deuxième site universitaire . Elle fait suite à la première qui a eu lieu le 20 septembre.

Une marche de trop !

Pourtant, dans un communiqué qui date du 20 septembre, l’administrateur du budget de cette université Jean Ngoma a rassuré que le comité de gestion s’employait à trouver une solution à ce problème et a appelé au calme les étudiants. Même message de la maire de Boma Marie-Josée Niongo, du représentant des étudiants mais aussi du ministre provincial de l’Energie Guylain Panzu.
En effet, le gouverneur ai Justin Luemba a promis assurer l’électrification de cette université et son raccordement à l’eau pour rendre opérationnelle sa clinique. Pour beaucoup, cette marche n’avait pas sa raison d’être.
Face aux tensions qui s’observent, Justin Luemba est attendu jeudi 23 septembre à Boma.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.