L’Unifa Matadi introduit un recours pour continuer à organiser la faculté de médecine

L’Unifa Matadi introduit un recours pour continuer à organiser la faculté de médecine
Partagez

L’université francophone d’Afrique de Matadi estime qu’elle a des arguments pour continuer à organiser la faculté de médecine. Elle a déposé un recours au ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU).

Par Chadrack Kayi et Laurent Mpaka, stagiaires, étudiants de l’Ulimat

 »L’Unifa a des enseignants qualifiés, un centre partenaire. Il a un contrat de partenariat avec l’hôpital provincial de Kinkanda et aussi un beau bâtiment où nous sommes copropriétaires. Donc, voilà les éléments que je viens de déposer au ministère pour le recours de la faculté de médecine de l’Université Francophone d’Afrique », signale Bienvenue Djamba, administrateur du budget.

Une menace couve

Comme cette université beaucoup d’autres en RDC sont interdites de recruter des étudiants dans la faculté de médecine pour l’année académique 2021-2022. Il y a possibilité de réorienter les étudiants d’autres promotions dans les universités viables qui organisent la médecine. Elles sont 14 au total. Au Kongo central, seule l’université Kongo est retenue. Cette décision est celle des états généraux de l’ESU tenus à Lubumbashi du 10 au 14 septembre. Cependant, la circulaire du 17 septembre ouvre la voie à un recours. « Nous avons déposé le recours pour chercher à comprendre quels sont les éléments qui font partie de cette viabilité », argumente l’administrateur du budget. Les étudiants eux sont restés calmes contrairement à ceux de l’université Kasa Vubu de Boma.
Mais restent du moins inquiets.  » Ce n’est pas le moment ou le temps au ministre de prendre une telle décision parce que nous sommes à deux semaines de la session et les étudiants sont démoralisés », confesse Osée Nzuzi, étudiant en 1ère doctorat qui demande au ministre de retirer sa décision Cependant, les étudiants n’excluent pas de réagir.  »Nous sommes en train de réunir un certain nombre d’éléments pour riposter par rapport à la décision du ministère », menace Jimmy Tsimba, étudiant en deuxième graduat en médecine. Il s’est montré plutôt discret quant à la nature de la riposte en gestation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.