Pour l’intersyndicale des enseignants du Kongo central, pas de rentrée des classes ce 4 octobre

Pour l’intersyndicale des enseignants du Kongo central, pas de rentrée des classes ce 4 octobre
Partagez

L’intersyndicale des enseignements du Kongo central est mécontent à cause de la non prise en compte de leurs revendications . Il décrète  » l’opération  » école sans enseignants », à partir du 4 octobre, premier jour de la rentrée des classes en RDC.

Par Chadrack Kayi et Laurent Mpaka, stagiaires, étudiants à l’Ulimat

Des enseignants, environ une centaine, à l’école primaire Londe, à Matadi répondent à l’appel de l’intersyndicale. Si la plupart sont de Matadi, d’autres proviennent des territoires. Ils sont ovationnés. Simon Nsilulu, le porte-parole les harangue.  » Qui sont d’accord pour que nous rentrions à l’école le 4 octobre 2021 ?  », demande-t-il.  » Personne  », répondent-ils en chœur. Il poursuit : » Est-ce que lundi on fait la marche oui ou non ?  »  » Oui », acquiescent-ils encore. Nsilulu explique l’itinéraire: » La marche va partir d’ici, jusqu’à…  » Tous concluent :à l’Assemblée provinciale. C’est le temps de lancer leur cri de ralliement:  » Si tu parles, tu meurs, si tu te tais, tu meurs. Alors, parle et meurs.  »

Trois revendications

Selon leur mémorandum, la grève est motivée par  » l’insouciance du gouvernement de la RDC à accorder le 2ème et 3ème de Bibwa, de supprimer les zones salariales et de payer les nouvelles unités ». ‘La synergie des syndicats des entreprises du Kongo central exige du gouvernement  »de s’ exécuter dès le mois d’octobre  ». Elle dit prendre cette décision collégialement avec leurs collègues du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema, Haut-Katanga et la synergie nationale des enseignants du Congo.  » Les enseignants sont tenus de rester à la maison, martele Simon Nsilulu. Nous demandons aux parents de garder leurs enfants à la maison.  »
Le 1er octobre, le vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique a annoncé l’ajout de 40 000fc dans le salaire des enseignants et annoncé la mise en place urgente d’une commission interministérielle-ban syndical de l’Enseignement primaire, secondaire et technique sous la direction du Premier ministre Sama pour poursuivre les discussions de la Commission paritaire gouvernement-ban syndical.  » C’est une vaste aventure. Lorsque le gouvernement prône un enseignement de qualité, l’acteur c’est l’enseignant lui même. Si l’enseignant n’est pas choyé, rien ne peut marcher. Le gouvernement avait dit en conseil des ministres qu’il allait suppléer 100 000 fc(50$) il y a trois mois passé. À notre grande surprise, nous nous retrouvons avec 20.000fc(10$). C’est comme ça que nous avons dit nette  », réfute Philippe Bavukila, Secrétaire provincial adjoint du Syndicat des enseignants du Congo.

Le go de la rentrée des classes au Kasaï-Oriental

La Marche est programmée à 8 heures de Londe jusqu’à l’Assemblée provinciale où les enseignants vont remettre leur mémorandum au président de cette institution provinciale.
Du coté du gouvernement, il y aura bel et bien rentrée des classes. Le ministre national de l’Enseignement primaire, secondaire et technique Tony Mwaba en donnera le go au Kasi-Oriental le 4 Octobre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.