RTS, S, le vaccin qui réduit le paludisme sous sa forme grave de 30 %

RTS, S, le vaccin qui réduit le paludisme sous sa forme grave de 30 %
Partagez

Après plus de 30 ans de recherche, la firme pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) a réussi à développer le RTS, S ou Mosquirix, le vaccin contre le paludisme ou malaria qui réduit le paludisme sous sa forme grave de 30 %. L’OMS recommande son usage généralisé chez les enfants.

 ‘’ C’est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants représente une avancée pour la science, la santé de l’enfant et la lutte antipaludique ‘’, a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Son organisation préconise ‘’l’usage généralisé du RTS, S chez les enfants en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions où la transmission du paludisme à P. falciparum est modérée ou forte’’, peut-on lire dans le site de cette organisation internationale. ‘’ L’utilisation de ce vaccin parallèlement aux outils existants pour prévenir le paludisme pourrait sauver des dizaines de milliers de jeunes vies chaque année ‘’, soutient-il.

En effet, depuis 2019, 800 000 enfants ont bénéficié de ce vaccin avec de bons résultats au Ghana, au Kenya et au Malawi, informe l’OMS. ‘’ Nous attendons depuis longtemps un vaccin antipaludique efficace et, pour la première fois, un tel vaccin est recommandé pour une utilisation à grande échelle. La recommandation formulée aujourd’hui offre une lueur d’espoir pour le continent qui est le plus lourdement touché par la maladie. Nous espérons que beaucoup plus d’enfants du continent africain seront protégés contre le paludisme et pourront devenir des adultes en bonne santé ’’, se réjouit Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. 

Recherches prometteuses

Le paludisme est une des causes des principales maladies infantiles et de décès en Afrique subsaharienne. Plus de 260 000 enfants africains âgés de moins de cinq ans meurent du paludisme chaque année, note le site de l’OMS.

Cette organisation recommande que, ‘’dans le cadre d’une lutte antipaludique globale, le vaccin antipaludique RTS, S/AS01 soit utilisé pour la prévention du paludisme à P. falciparum chez les enfants vivant dans les régions où la transmission est modérée ou forte, tel que défini par l’OMS. Le vaccin antipaludique RTS,S/AS01 doit être administré à raison de 4 doses aux enfants à partir de l’âge de 5 mois pour réduire la charge de la maladie ‘’.

Ce vaccin qui réduit le paludisme sous sa forme grave de 30 % est déjà une avancée. D’autres vaccins sont en cours d’essai avec des résultats encourageants.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.