Papy Mantezolo, candidat gouverneur : » Le moment est venu de prévenir les bonnes consciences pour dire qu’il faut que celui qui s’est battu puisse maintenant toucher le salaire de son combat »

Papy Mantezolo, candidat gouverneur : » Le moment est venu de prévenir les bonnes consciences pour dire qu’il faut que celui qui s’est battu puisse maintenant toucher le salaire de son combat »
Partagez

Les candidatures grouillent au Bureau de réception et de traitement des candidatures(BRTC) du Kongo central. Ce que ne comprend pas le candidat Papy Mantezolo qui estime que d’ autres n’en ont pas fait autant et que c’est l’occasion de reconnaître sa lutte pour le départ du gouverneur Atou Matubuana.

Par Chadrack Kayi

Le député national Papy Matenzelo ne semble pas du tout content. Il n’y va pas par le dos de la cuillère.  » Vous savez, nous nous sommes battus. C’est le lieu ici, d’interpeller les bonnes consciences. C’est curieux ! Quand il s’agissait de se battre pour libérer le Kongo Central,on n’avait pas beaucoup de combattants sur le terrain. Malheureusement, nous arrivons(au BRTC, Ndlr) , on nous dit qu’il y a beaucoup de candidats. Alors que ces mêmes candidats soutenaient la personne que nous, nous avons combattu(Atou Matubuana, Ndlr) . Nous pensons qu’il est temps que nous puissions annoncer la rupture avec le passé et non la continuité.
Nous ne pouvons comprendre que vous soyez candidat aujourd’hui alors que hier vous avez soutenu le gouverneur déchu. C’est-à-dire que nous voulons aller à la continuité. Et moi, je dis, il est plus que temps que nous puissions déclarer la rupture. Mais aussi, nous ne pouvons pas être des politiciens des circonstances. Vous attendez qu’on puisse liberer le territoire pour venir hisser le drapeau de la victoire sans pourtant savoir qu’il y a des gens qui ont laissé de leur peau pour gagner la victoire », fustige-t-il.

Payer le fruit du combat

Mantezolo a un argument pour étayer sa position.
 » Kasa-Vubu, Lumumba, Daniel Kanza, Nzeza Nlandu se sont battus pour l’indépendance de notre pays, à l’arrivée, Lumumba était majoritaire au Parlement mais ils se sont dits Kasa-Vubu était le premier à se battre pour la libération de notre pays, par conséquent, il devait être la première personne à bénéficier de ce combat. Voilà pourquoi vous avez vu Kasa-Vubu être le premier président de notre pays bien que minoritaire. Nous attirons l’attention des élus du peuple sinon, nous allons regretter ce que nous avons regretté hier. Le moment est venu pour prévenir les bonnes consciences pour dire, il faut que celui qui s’est battu puisse maintenant toucher le salaire de son combat  », soutient-il.

Son colistier :Joachim Baya Ntoto

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.