Yves Bukulu, ministre congolais de la Jeunesse sur le clip »Nini to sali te »: »Je salue la décision de ma collègue ministre de la Justice »

Yves Bukulu, ministre congolais de la Jeunesse sur le clip »Nini to sali te »: »Je salue la décision de ma collègue ministre de la Justice »
Partagez

Invité du journal Afrique de TV5, Yves Bukulu, ministre de la RDC de la Jeunesse a répondu à la question sur la liberté d’expression en rapport avec le clip  »Nini to sali te » du groupe MPR. Il a salué la décision de la ministre de la Justice qui a levé la mesure qui interdisait la diffusion de ce clip.

Yves Bukulu estime que la jeunesse congolaise a des revendications et qu’en tant que gouvernants,  »nous avons l’obligation de les écouter », répond-il.
Le 8 novembre dernier, la commission nationale de censure des chansons et des spectacles (CNCCS) a interdit de diffusion le clip  » Nini to sali te  » pour présentation et diffusion au public sans autorisation (Nini to sali te, Que n’avons-nous pas fait?, Ndlr) . Ce clip qui comptait déjà plus de 100 000 vues en 24 heures peint la situation de vie difficile des Congolais. Son interdiction a causé un tollé. Plusieurs ambassades ont parlé de l’entrave à la liberté d’expression. Face à cette pression, le gouvernement a vite réagi.  » Décision illégale prise en l’absence des autres membres de la commission  », relève Rose Mutombo, la ministre de la Justice qui a levé cette interdiction.

Des projets pour les jeunes Congolais

Entrave à la liberté d’expression, une des questions posées à Bukulu.  » Nous avons une réglementation ancienne. L’arrêté qui organise la commission de censure date de 1996. Je crois qu’il est appelé à nous le gouvernement de la République d’actualiser ce texte pour assurer la liberté d’expression  », propose-t-il. Pour résoudre les problèmes de chômage des jeunes, le ministre de la Jeunesse parle d’un plan de développement de l’entrepreneuriat des jeunes en RDC, la facilitation des jeunes à l’accès aux marchés, la réforme de la loi qui doit accorder 30% d’obligation des marchés aux jeunes etc.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.