Le Réseau des femmes leaders africaines s’installe au Kongo Central

Le Réseau des femmes leaders africaines s’installe au Kongo Central
Partagez

Le Réseau des femmes leaders  africaines(AWLN) a désormais une branche au Kongo central.  Les femmes qui vont le piloter sont installées. Cette structure vise de fédérer les mouvements féminins  autour d’elle, en faire une force afin de transformer l’Afrique pour le bien-être de sa population dans tous les domaines.

Chantal Malamba, secrétaire générale de la Chambre de commerce et d’industrie du Kongo central est à la tête du AWLN au Kongo central. ‘’ On nous a dit que AWLN est un état d’esprit.  Chaque femme est membre. Il nous faudra commencer par les identifier,  leur présenter la vision et relever ensemble les défis dans un élan de solidarité et par le travail’’, estime-t-elle. L’équipe est composée de 22  membres. Les autres proviennent des structures telles que : Afejuco, police de protection de l’enfant, Cafco, Afemoco, Refed, Femme en action, Energia, Mucom…‘’ AWLN est une plate-forme internationale, une occasion de faire entendre la voix des femmes du Kongo Central au niveau international. Seul, c’est bien mais ensemble on va loin’’, souscrit  Cherine Lusienge, présidente de l’Association des femmes juristes congolaises (Afejuco) et membre de cette coordination.

Transformer l’Afrique

Les membres de cette organisation en province sont installés par la coordinatrice nationale  Marie Louise Mwange. ‘’ La première de chose,  nous avons appelé les femmes à la solidarité parce souvent ce sont des petites  choses qui fragilisent notre action. Le kongo Central regorge des femmes  compétentes, des femmes instruites  et entreprenantes.  Nous avons senti cet engouement et ces femmes tiennent coûte que coûte à valoriser ce leadership tant féminin, un leadership engagé  et d’émergence pour que nous puissions transformer l’Afrique’’, félicite-t-elle. ‘’ Le développement de l’Afrique commence par la base. ‘’ Effectivement  ce développement commence là où chaque femme exerce ses activités. Avant de développer le continent il faut  commencer à travailler à la base. Voilà pourquoi nous  avons demandé aux femmes leaders du Kongo central de s’approprier de cet outil AWLN. Nous attendons de ces femmes le travail. Comme nous le faisons  au niveau national’’, ajoute Madeleine Kalala, membre du comité stratégique AWLN RDC.

Les autres réseaux comme Afia  Mama, la Dynamique des femmes candidates (Dynafec), le Réseau des femmes élues provinciales et locales (Refepel), le Réseau national des femmes rurales(Renafer) et la force féminine active (FFA) renforcent la coordination. Ensemble, ils forment le noyau représentatif du AWLN au Kongo Central. Les actions de ce réseau se basent sur trois instruments : l’agenda 2063, les Objectifs de développement durable (ODD) et la  Résolution 1325.

Les assises de deux jours ont été appuyées par l’ambassade la la Suède en RDC avec l’appui technique d’ONU femmes.

Lire aussi:AWLN invite les ONG féminines du Kongo central à travailler en réseau avec des structures nationales et africaines pour être efficaces

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.