En RDC, un an après la mort de Joseph Boucard Kasonga, des journalistes attendent la matérialisation de sa vision pour l’UNPC

En RDC, un an après la mort de Joseph Boucard Kasonga, des journalistes attendent la matérialisation de sa vision pour l’UNPC
Partagez

Les chevaliers de la plume en RDC ont célébré 17 novembre le premier anniversaire de la mort de Boucard Kasonga Tshilunde, président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC). L’occasion de se rappeler sa vison pour la corporation des journalistes mais aussi de louer sa grandeur.

C’est par une messe d’action de grâce organisée en sa mémoire à Fatima, à Kinshasa que L’UNPC se souvient de lui.  » Pour ces états généraux, il m’a dit, ceux qui vont vous vilipender, ceux qui vont vous insulter, ne vous apporteront pas grand-chose. Allez auprès de ceux qui peuvent vous aider à construire la corporation », se remémore Gaby Kuba, son successeur qui appelle chacun  »à apporter sa contribution pour constituer un cahier de charge à présenter lors des états généraux ».  » La mort du président Kasonga a laissé un grand vide.  Nous ne saurions combler ce trou. Il est parti quand nous attendions une nouvelle image de la corporation au vu des décisions et orientations du Congrès de Muanda », regrette Tuver Windi de l’ UNPC Goma, à l’est de la RDC.

La tenue des états généraux de la presse congolaise a été annoncée par le ministre de la Communication et médias Patrick Muyaya.

Une presse qui fait honte

En effet, la presse en RDC à perdu ses lettres de nobellese. Tout le monde devient journaliste bafouant les règles du métier.  » Une année après la mort de Kasonga, nous enregistrons trop de tiraillements au sein de la corporation. Regardez dans le groupe de l’UNPC national comment les journalistes s’insultent. Ce qui n’était pas le cas. En son temps, le président Kasonga avait la maîtrise avérée de toute situation qui survenait mais aujourd’hui ça nous fait mal de voir ce qui se passe », se plaint Muaka. Au Kongo central aussi, dans des groupes whattsap et sur facebook, des journalistes s’ entredéchirent . » Le comité national de la corporation est menacé dans ces groupes, fait remarquer Celestin Bibimbu, le coordonnateur du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la Communication (CSAC) Kongo Central.  Les journalistes se livrent à des querelles, à des attaques, des reglèments de compte. Ce n’est un hasard à tel point que bon nombre de journalistes sont victimes d’arrestations.  »

Un ordre des journalistes

La vison de réforme de Tshilunde, beaucoup de journalistes la partage.  » Le président Tshilunde était un fédérateur dans la profession. Son héritage professionnel reste vivant et on a espoir que sa succession fera davantage épanouir la presse pour que son rêve d’ordre national des journalistes se matérialise », rêve-t-il. Le dernier Congrès des journalistes de Muanda en…. dernier a fait germer notamment l’idée de muer l’ UNPC en un ordre.  » Cette vison à l’instar des magistrats, des avocats, je l’ai suivi au congrès à Muanda et je l’ai trouvée géniale . Dans un ordre professionnel, il y a du sérieux. Cette vision devrait faire l’objet des prochains états généraux de la presse », soutient Célestin Bibimbu.

Boucard Kasonga est décédé le 17 novembre 2020 à la clinique Ngaliema à Kinshasa. En marge des élections d’octobre de la même année, il avait été reconduit président de l’UNPC . Il a dirigé cette corporation de 2014 à 2020.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.