Kongo central :pour la réussite de leur avenir, l’Afejuco prépare le présent des élèves adolescents de Kimpese et Matadi

Kongo central :pour la réussite de leur avenir, l’Afejuco prépare le présent des élèves adolescents de Kimpese et Matadi
Partagez

 » Jeunesse responsable, pilier de la société de demain  ». C’est tout le vœu de l’Association des femmes juristes congolaises(Afejuco) pour cette deuxième phase de sensibilisation dans les écoles et formations de Kimpese et Matadi, au Kongo central. Le message a eu du répondant.

Par Chadrack Kayi

Environ 80 filles et garçons à l’école Mowa2 de Kimpese, 85 de l’école d’application du Cepromad et 221 de l’EP Amen Mpozo,à la périphérie de Matadi sont à l’écoute de l’Afejuco.  » L’avenir, c’est vous. Il se prépare maintenant. Ne vous laissez pas tromper. La femme a une valeur dans notre pays. Ils sont ministres, députés, avocates… Ce qu’elles sont, vous pouvez le devenir. Pour y arriver, il faut avoir de la personnalité. Éviter de vous faire tromper par des copains sur les réseaux sociaux et qui parfois vous demandent des photos intimes A l’école, faites-vous respecter par les garçons  », conseille Me Mimi Mvuemba.Parmi ces élèves, adolescents pourtant, certains se livrent déjà à la sexualité. Me Bibiane Bakento leur parle des violences sexuelles:viol, harcèlement notamment par les professeurs , mariage précoce…  » Il faut éviter cela. C’est un comportement interdit . Il faut dénoncer cela. Concentrez-vous sur vos études  », leur encourage-t-elle. Leocadie Balemeka embouche la même trompette. Bénédicte Kuanzambi a ciblé les garçons.  » Si tu veux devenir un informaticien de renom, médecin, avocat, ministre, président, sois responsable. Étudiez ! Attention avec la drogue, cela détruit », leur conseille-t-elle.

Élèves decidés

Bien que ces élèves suivent le cours d’éducation civique, la matière reçue est particulière. » J’ai retenu que je dois éviter les rapports sexuels hors mariage parce que même la bible le condamne. Mais aussi que je dois être une femme capable, avoir une grande personnalité et dénoncer auprès parents ceux qui vont nous harceler »,resume Grâce Nzale de la 4eme biochimie du complexe scolaire Mowa 2. Sur les… élèves… sont des garçons.  » Je prends l’engagement d’abandonner les antivaleurs, de bien gérer les réseaux sociaux pour assurer mon avenir », décide Myumba Mpenzi, élève en 4eme pédagogique à l’ EP Amen Mpozo.

Afejuco et encadreurs satisfaits

La journée des femmes juristes n’ a pas été de tout repos. Cependant, c’est un ouf de soulagement. » Nous sommes très satisfaites. Il y a un problème des mœurs dans notre pays, il faut un éveil de conscience. Les jeunes doivent savoir comment se comporter car ils sont l’avenir de la RDC. Nous remercions les partenaires MGT, Connex africa parce qu’ils ont compris qu’il était important de parler aux jeunes qui sont le pilier, l’élément essentiel pour le développement de demain  », se réjouit Cherine Luzaisu, présidente de l’Afejuco.
Parmi ceux qui ont aussi contribué à ce succès:les responsables d’écoles.  » C’est une brave association. Il y a aussi ce que l’on appelle l’enseignement diffuse, ce que les autres peuvent apporter aux enfants pour que cela améliore leur vie quotidienne. J’ai beaucoup apprécié leur initiative, que cela continue davantage  », encourage Daniel Mfumu, préfet des études de Amen. Comme lui, d’autres responsables d’écoles sont contents.
Aifa RDC a lancé cette campagne depuis octobre pour les écoles de Kinshasa. Sa partenaire Afejuco a pris le relais dans le Kongo central. D’autres provinces sont aussi programmées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.