L’Ucofem apprend aux élèves de Boma leurs droits à l’occasion de la journée mondiale de l’enfant

L’Ucofem apprend aux élèves de Boma leurs droits à l’occasion de la journée mondiale de l’enfant
Partagez

A Boma comme ailleurs au Kongo central les droits des enfants ne sont toujours pas respectés. L’union congolaise des femmes des médias(Ucofem) a profité de la journée mondiale de l’enfant pour apprendre aux élèves de la deuxième ville du Kongo central leurs droits.

Plus de 400 élèves de l’école  » Les élus de Dieu  », dans la commune de… suivent dans leur cour l’Ucofem. » Tous les enfants filles et garçons ont droit à la vie, d’être protégé de la maltraitance, d’être entouré et aimé, d’avoir une famille, d’être éduqué êtes scolarisé  », leur explique Nana Madeleine Mbungu, directrice provinciale de L’Ucofem Kongo central.Elle s’est basée sur la convention internationale des droits de l’enfant adoptée par l’assemblée générale de l’ONU en 1989 que la RDC a ratifiée en 1990 et sur la loi portant protection de l’enfant en RDC, promulguée le 10 janvier 2009. » Je suis contente de ce que nous venons d’apprendre, je le garde pour l’avenir  », promet Lukeba Mavinga. » J’étais ignorants mais maintenant, je connais beaucoup de chosrs », se réjouit Kafuefue.

Halte aux inégalités

Liliane Kuengo, membre de l »Ucofem a notamment demandé aux enseignants
 » de
bannir les inégalités, les injustices. de faire interagir les filles et les garçons pour les mêmes questions par exemple  ».  » Je félicite l’ucofem. Vraiment c’est une belle initiative. L’école sera ravie de recevoir encore ces femmes pour d’autres thématiques  », se réjouit Franklin Mavambu, le Directeur des Etudes.  » Moi je ne savais même pas qu’il y a un événement aujourd’hui. Les femmes journalistes ont bien fait de nous informer et nous avons assisté nos élèves du début à la fin c’était génial », applaudi aussi pour sa part Nsimba Mampuya, enseignante.

Aux parents, L’Ucofem les a encouragés à scolariser leurs enfants, à les aimer. « L’éducation ou encore la scolarité, c’est le meilleur investissement qu’un parent puisse faire pour assurer l’avenir de son enfant », a soutenu la directrice provinciale de l’Ucofem.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.