En RDC, la Cenaref fait désormais de la récupération des avoirs des crimes financiers son cheval de bataille

En RDC, la Cenaref fait désormais de la récupération des avoirs des crimes financiers son cheval de bataille
Partagez

A quoi servent toutes ces décisions judiciaires condamnant les criminels financiers si leurs avoirs ne sont pas récupérés ? A cette question que se posent plusieurs congolais, la Cellule nationale des renseignements financiers (Cenaref) en fait désormais sa préoccupation. Elle a le soutient de l’Office des Nations Unies contre les crimes et la drogue(UNODC).

Au cours de cet atelier Adler Kisula rassure que  » la Cenaref fera de la récupération des avoirs issus des crimes financiers, blanchiment… son cheval de bataille. Le secrétaire executif de la Cenaref soutient  » qu’il ne faut pas que ces avoirs profitent aux criminels financiers  ».
Lors de sa prise de fonction en juillet 2020, à la tête de la Cenaref, Adler Kisula avait promis de redonner à cette structure toutes des lettres de noblesse. Cette ambition se réalise.  » Nous soulignons le travail important de la Cenaref et d’une manière transversale, nous faisons de la Cenaref le point d’orgue de nos programmes. C’est aussi une manière dissuasive de faire comprendre aux criminels que ça suffit »,estime Ceferino Alvarez, consultant de l’ UNODC.  »Nous félicitons la Cenaref pour le rôle actif dans la lutte contre le blanchiment d’ argent, le financement du terrorisme et dans la mise en œuvre du plan d’action », encourage Alexandra Bobylkova de l’UNODC

Une structure qui se démarque

Dans la période allant de juillet 2020 à juillet 2021, la Cenaref a permis la récupération de plus de 5 millions de dollars au titre d’amendes transactionnelles infligées à certaines personnes morales et physiques pour transfert illicite des fonds, blanchiment des capitaux, défaut de vigilance, retrait ou dépôt en espèce de plus de 10 000 dollars dans justification. C’est aussi pour ce travail qu’en séjour en RDC, en juillet dernier, Tobin. J. Bradley, le sous- secrétaire d’Etat adjoint des USA pour le bureau du contrôle international des stupéfiants et l’application de la loi a décidé d’accompagner la Cenaref.
L’atelier va déboucher sur une stratégie globale de recouvrement des avoirs criminels et des poursuivre les biens produits des crimes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.