Après les représailles des militaires sur les habitants de Bela Thiola, à Moanda qui ont fait des morts, viols… Modero Nsimba prêche le vivre-ensemble

Après les représailles des militaires sur les habitants de Bela Thiola, à Moanda qui ont fait des morts, viols… Modero Nsimba prêche le vivre-ensemble
Partagez

Modero Nsimba, ministre du Tourisme et élu du territoire de Moanda s’est rendu à Bela Thiola, à 5 km de la route nationale. Il y est allé au nom du gouvernement congolais encourager les habitants de ce village et les militaires de la base de Kitona à vivre en harmonie.

Par Blaise Vangu

Il est fils du terroir, il sait emballer ses frères dans son patois mais face à cette situation inédite, il reste au milieu du village.

 » Ça fait plus de 50 ans que la base de Kitona existe, on a jamais vécu ça. Les Bawoyos, les assolongos tout comme les bakongos de Boma n’ont jamais tué un militaire. Du côté de l’Etat aussi des enquêtes sont menées pour savoir qui a tué ce militaire. Tous, vous êtes des Congolais. Dans les différentes familles, il y a deuils. Qu’il s’agisse d’un civil ou d’un militaire. Vous dites que le propriétaire du champ où l’on a trouvé le militaire mort est innocent. Ni l’administrateur du territoire ni moi le ministre avons le pouvoir de constater l’innocence de quelqu’un. Il faut qu’il rentre au village pour se présenter devant le juge au lieu de continuer à fuir  », propose Modero Nsimba. Comme le propriétaire de ce champ, beaucoup d’habitants de ce village ont fui dans la forêt.

Suite à la découverte d’un corps sans vie d’une recrue militaire qui répondait au nom de Bopeke Mona à côté de son arme le 4 novembre dernier, des militaires ont fait irruption à Bela Tshiola. Bilan : un homme tué à l’arme et sa femme baïonnée, quatre femmes violées déclarées et plusieurs non déclarées, des enfants violentés dont huit avec légions corporelles très visibles,
20 maisons détruites dont cinq incendiées, animaux, motos,habits, outils aratoires etc pillés. Une femme est de la famille du couple tué par des militaires. Elle a aussi perdu tous ses avoirs.


Modero Nsimba lui a promis que l’Etat prendra en charge les funarailes et qu’elle bénéficiera d’un soutien.

L’adresse de Modero Nsimba se résume en plus jamais ça.  » Vous êtes appelés à vivre ensemble avec les militaires. Eux aussi doivent vivre en harmonie avec vous. Ne revenons plus sur le passé, avançons dans le respect mutuel et que ce genre d’atrocités n’arrivent plus jamais  », conseille le ministre Modero.
Il a remis une importante somme d’argent aux habitants, des ustensiles, des vivres et des pagnes aux femmes.  » Merci pour ces biens qu’il vient de nous remettre »,se réjouit le chef du village.

Il rreste pour le ministre Modero Nsimba de faire rapport au gouvernement de la RDC.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.