Cantines modernes, la trouvaille de la présidence de la RDC pour améliorer les conditions de vie des militaires, policiers et étudiants

Cantines modernes, la trouvaille de la présidence de la RDC pour améliorer les conditions de vie des militaires, policiers et étudiants
Partagez

Un projet de la présidence de la RDC pour améliorer les conditions de vie des Congolais lancé mercredi 24 novembre au Camp Kokolo, à Kinshasa. Première étape :les militaires, policiers et étudiants. À travers des cantines modernes, le Programme d’urgence intégré de développement communautaire (CAPUIDC) va leur permettre de s’approvisionner à des prix réduits. La joie.

Sarah vit au camp militaire Kokolo. Fille aînée d’un militaire, elle a appris que sa famille pourra bientôt acheter des vivres et non vivres à un prix réduit dans la cantine moderne dont les travaux viennent d’être lancés.  » C’est une idée intéressante car, les familles des militaires ont aussi droit à bien manger  », se réjouit-elle. Les cantines modernes fruits d’un partenariat public-privé seront prêtes dans 25 jours. Il ne s’agit pas seulement d’un projet dans les camps militaires mais aussi dans les camps des policiers voire les sites universitaires de la capitale, Kinshasa. Cependant, l’action va s’étendre dans les 26 provinces de la RDC. Serge Lendo, étudiant, habite le home 20 de l’Université de Kinshasa. Il s’approvisionne au marché de Mbanza-Lemba.  » C’est ça le peuple d’abord, acclame-t-il. Ils auraient dû lancer des idées comme ça depuis longtemps car, nous qui avons laissé nos parents au Kongo central pour étudier ici, nous nous approvisionons dans le même marché que tout le monde or, nous n’avons pas de bourse.  »  » Le ministère de la Défense et des anciens combattants a pris la décision de collaborer avec le CAPUIDC en vue de mutualiser les efforts et concrétiser un certains nombres d’actions…Protegez ce patrimoine qui va vous permettre de bien jouer votre rôle dans le maintien de la paix pour un environnement sécurisé  », invite Isidore Kaumba, secrétaire général à la défense et ancien combattant, au nom du ministre.

Pas de rupture de stock

Dans les cantines modernes, on y trouvera des produits locaux comme le maïs, soja, manioc, poisson… Il y aura aussi des produits importés.  » Au fil du temps, nous allons faire de la substitution de la production locale à l’importation », promet Philippe Nguala Malemba, coordonnateur du CAPUIDC qui apaise que  » la deuxième phase va cibler les communautés les plus pauvres pour augmenter leur accès à l’alimentation ».
Ce projet coordonné par la CAPUIDC à la présidence de la République a un ancrage avec le gouvernement, fait partie des programmes prioritaires inscrits dans le plan national stratégique de développement 2019-2023 du gouvernement de la RDC.  » Les approvisionnements se feront sans rupture de stock  », assure le coordonnateur Nguala, expert en économie de développement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.