Kongo central : les autorités prêtes à accompagner le Cepeco pour une bonne gestion des impacts et une exploitation pétrolière responsable à Moanda et ses environs

Kongo central : les autorités prêtes à accompagner le Cepeco pour une bonne gestion des impacts et une exploitation pétrolière responsable à Moanda et ses environs

Depuis plusieurs années, Moanda est un territoire victime de multiples impacts et effets environnementaux dus à l’exploitation pétrolière. Pour y remédier,l’’ONG environnementale et de défense des droits des communautés (Cepeco), lance un projet d’appui à l’amélioration des impacts et effets causés par l’exploitation pétrolière dans la zone de Moanda et environs au Kongo Central.

Représentant du gouverneur ad intérim, délégués des ministères de l’environnement et des hydrocarbures, président du Comité de concertation pour le développement de Moanda(Cocodem ), acteurs de la société civile et ayants droits coutumiers et fonciers, tous étaient présents à l’atelier du lancement de ce projet tenu dans la salle des réunions du ministère provincial de l’agriculture pèche et élevage à Matadi. ’’Nous sommes persuadés que ce projet aidera Moanda à migrer vers un développement profitable à toutes les populations locales’’, croit le ministre de l’Environnement représenté par son coordonnateur provincial. Il a, par ailleurs, rassuré de l’accompagnement des autorités provinciales pour ce projet pour soutenir le développement harmonieux du secteur tant des hydrocarbures qu’environnemental.

Initiative salvatrice

Pour Tyty Mulatu, président du Cocodem ’’ leur structure a des partenaires qui travaillent dans le pétrole ».’ « On va être très attentif à l’initiative du Cepeco que nous trouvons salvatrice. En clair, nous attendons savoir des choses de la part des experts pour nous alerter afin que nous prenions des dispositions pour le futur de nos enfants », signale-t-il.
Pasteur jacques Bakulu, coordonnateur du Cepeco précise que’ ’ ce projet résulte de l’étude menée en collaboration avec l’université de Kinshasa en juin 2017. Le souci est d’arriver à une amélioration et une réparation des dégâts existants du point de vue environnemental, socio-économique et autres’’.

Respect de l’environnement

La RDC a promulgué la loi du 09 juillet 2011 portant principes fondamentaux relatifs à la protection de l’environnement.  » Cette loi est un véritable rempart contre les violations des droits environnementaux dans le cadre de l’exploitation des hydrocarbures. Selon Me Patrick Lumendo, représentant du gouverneur, ’ l’une de ses principales dispositions protectrice est son article 21 soumettant tout projet de développement, d’infrastructure ou d’exploitation de toute activité industrielle, commerciale, agricole ou autres susceptible d’avoir un impact sur l’environnement doit être soumis à une étude d’impact environnemental et social au préalable, assortie de son plan de gestion, dûment approuvée et ses articles 72 et 73 de la même loi érigent en infraction l’absence de cette étude’’.
Il a émis le vœu de voir toutes les parties prenantes s’inscrire dans cette logique du respect de l’environnement en vue de garantir la survie des générations à venir. Au nom du gouverneur ai, il a déclaré officiellement lancé le projet. Un document de plaidoyer sera élaboré à l’issue de ce projet qui s’étale sur huit mois.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.