Collège Notre-Dame de Mbansa- Mboma : une prestigieuse école du Kongo central    qui se meurt à pas de géant

Collège Notre-Dame de Mbansa- Mboma : une prestigieuse école du Kongo central    qui se meurt à pas de géant

Dans le secteur de Ngeba, territoire de Madimba, dans l’ex district de la Lukaya, au Kongo central, le Collège Notre-Dame de Mbansa- Mboma n’est plus que l’ombre de lui-même. Le récit du retour décevant d’un ancien élève.

Collège Notre-Dame de Mbansa- Mboma ! Oui, c’est de lui qu’il s’agit. A l’instar de Kubama (kisantu), Tumba, Kibula, Mbata kiela, il est une école jadis qui a fait la fierté de ce coin de la République,  pour ne pas dire la République toute entière car ayant formée plusieurs cadres de ce pays : Me Phanzu, François Kimasi, Me Ndudi Ndudi, Nendaka, Me Nimy Mayidika Ngimbi, Me Kamanda wa Kamanda, Eva Mwakasa, Npanu Mpanu Bibanda, Umba Di Lutete, Simon Mboso, Prof. Mvioki , l’actuel Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, le célèbre journaliste que nous pleurons aujourd’hui Fwasa Tombisa…Ils sont tous passés par là.

Placée sous la responsabilité de l’église catholique donc du diocèse de Kisantu dirigé présentement par le cardinal Ambongo Fridolin, cette école ne fait plus parler d’elle et reste l’ombre d’elle-même.  » Je suis passé par le collège il y a 3 ans et ce que j’ai vu du reste de cette école m’a fait pleuré.  Je n’ai plus reconnu le grand collège que j’ai connu. Comment les gens peuvent être méchant jusqu’à ce point? m’interrogeais-je éberlué. D’après les informations que j’ ai recoupées , ‘‘ le collège de Mbanza-Mboma aujourd’hui fait figure des parents pauvres  dépourvu même , retenez votre souffle, des bancs pupitres. Les toilettes et la cuisine sont dans un état d’abandon total et les vestiaires sont inexistants ».

En effet, la réhabilitation des bâtiments par le Fonds social de la République en 2009 a été un fiasco par la qualité du travail abattu. Triste Congo!  » Qui peut comprendre aujourd’hui que le plateau de Mbansa- Boma qui a aujourd’hui l’électricité 24 heures sur 24 n’arrive pas à offrir à ses élèves ( collégiens comme lycéennes de kivuvu kisiama) de l’eau? Alors que par le passé,  l’eau traitée était au rendez-vous tous les jours dans les robinets ». Les écolières et écoliers sont obligés de descendre tous les jours à la rivière Tombo pour se procurer de l’eau,  avec tous les risques que cela peut occasionner. Pour leur sécurité,  les filles descendent à la rivière une seule fois tous les 2 jours…Quelle catastrophe !

Autre fait qui dérange les anciens élèves de cet institut , le phénomène semi- interne qui fait que certains bâtiments bien que détériorés servent en même temps de cuisine , dépôt et dortoir à ce dernier. Il est déploré l’absence de l’esprit managérial des abbés et prêtres qui dirigent cette institution.  »Où sont passés la trempe des prêtres comme les abbés  Lassa, Ntemo , Mbidi Mbemba ,Masangu , Nkasa », se demande cet ancien élève.  » Comment le diocèse peut laisser cet Alma mater entre les mains de jouisseurs, des irresponsables et des incompétents… », ne comprenais-je pas.

Cri d’alarme

 » A l’heure où toutes les énergies se mobilisent pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement, on ne peut pas comprendre qu’un grand collège comme celui de Mbansa-Mboma puisse connaître un tel sort. Qui accepterait ça pour les collèges  Boboto, Elikya, Alfajiri, Bosembo, Bonsomi? »,continuais-je de me questionner .

Je m »en vais tout triste mais j’ interpelle:

– Le chef de l’Etat Fatshi;

-le Premier ministre chef du Gouvernement;

-Le cardinal Fridolin Ambongo;

–  les notables de la Lukaya d’abord et de la province du kongo central toute entière; 

– les autorités du secteur de l’enseignement secondaire,  le ministre national;

– les députés nationaux et provinciaux; 

– les autorités provinciales , le président de l’Assemblée  provinciale et le gouverneur de province;

– Les ministres en charge de l’hydraulique. Pour dis-je  »que dans le cadre du projet du gouvernement de construire et réhabiliter les bâtiments dans 145 territoires, la réhabilitation et l’équipement du collège de Mbansa-Mboma soit retenue comme prioritaire ». Mais je pense aussi à la mobilisation des différentes structures des anciens du collège et du lycée(Assacom, Dalycom)  »en vue de sauver cette école en voie disparition ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.