RDC : la grève des routiers suspendue

RDC : la grève des routiers suspendue

Les poids lourds vont reprendre de circuler à Matadi et sur la route nationale Moanda-Kinshasa. Les négociations entre routiers et banc syndical -employeurs et gouvernement provincial du Kongo central ont partiellement abouties. Trois des leurs revendications majeures sur les onze relevées doivent être appliquées.

Application du SMIG, éradication de la sous-traitance et prime de voyage, de restauration et prise en charge d’hébergement des chauffeurs(50$ et 25$ pour le convoyeur) :acte d’engagement des employeurs devant être appliqué dès le 1er avril prochain. Justin Luemba, le gouverneur intérimaire qui a mené les négociations a insisté sur la reprise du travail, cette grève occasionnant la flambée des prix, la baisse des recettes des péages etc. Les routiers acceptent de suspendre la grève ‘. Mais ce n’est pas la première fois que des décisions du genre se prennent. « Au cas où ils ne le respectent pas, l’inspection du travail va faire un constat des entreprises qui ne vont pas l’appliquer  », épingle une des clauses de cet acte d’engagement. »Cette fois, on sera fermé  », menace Jean-Paul, un chauffeur de poids lourd.

Ultimatum
Depuis le 15 mars dernier, les routiers sont en grève pour revendiquer des meilleurs conditions de travail. Beaucoup parmi eux ne gagnent que peu et n’ont plus d’autres avantages.
Les huit autres points seront traités par la ministre national du Travail. « Le 15 avril, c’est la date butoir. Au cas où madame la ministre ne convoque pas la tripartite employeur-gouvernement et banc syndical pour finaliser les autres points restants pour qu’il y ait paix sociale dans le secteur des transports, la grève va rependre « , signale Gérard Pambu de la Confederate démocratique du travail(CDT).

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.