Le terrain Damar inondé , la rencontre SC Imana Daring contre IC Onatra renvoyée sine die

Le terrain Damar inondé , la rencontre SC Imana Daring contre IC Onatra renvoyée sine die

Le match qui devait opposer le SC Imana Daring à l’IC Onatra, lundi 28 mars, pour le compte de la 23e journée de l’Entente urbaine de football de Matadi (Eufmat), au terrain Damar est reportée. Les eaux pluviales du lundi 28 mars ont rendu ce terrain en terre battue impraticable.

Des flaques d’eau colonisent le terrain Damar. L’aire de jeu est boueuse. La petite pluie qui s’est abattue dans la ville a fait des siennes. « C’est un grand regret parce que l’effet de se présenter sur le terrain revient à dire que l’équipe à engager beaucoup de dépenses. Comment se fait-il qu’une pluie de 15 à 20 minutes puisse rendre le terrain impraticable ?, s’interroge Pela, entraîneur de SC Imana Daring. C ‘est un grand regret par rapport aux dépenses engagées sans jouer le match. « 

Du côté de l’ équipe adverse, c’est aussi la désolation. « C’est vraiment regrettable pour nos autorités en province. Il y avait quatre matches au programme, le premier s’est joué, le deuxième s’est arrêté, le troisième ne s’est pas joué à cause de la pluie de plus de 30 minutes. Pour le troisième match, il ne restait que 17 minutes à jouer. Le terrain inondé devient impraticable. Regarde comment on est en train d’évacuer de l’eau chercher des voies et moyens afin que le match Athletico-Elima se joue. C’est vraiment regrettable  », lance Pépé Kadi, conseiller de Malmo FF .

Les autorités pointées du doigt

Kadi enchaîne : « Le ministre des Sports, on ne l’a jamais vu au terrain Damar, nous ne le connaissons pas, existe-t-il ? C’est inexplicable, même le gouverneur, il n’est jamais venu demander aux dirigeants quelle est votre difficulté. Ils sont jamais venus. Nous déplorons leur comportement vis-à-vis de ce qui concerne les sports: football, basket-ball… et autres disciplines. Les gestionnaires du terrain Damar s’emploient avec les moyens du bord à évacuer l’eau de l’aire de jeu.

Cependant, la rencontre est reportée sans fixer des dates. « Que les organisateurs aillent à la rencontre des autorités provinciales, qu’ils fournissent des efforts pour améliorer l’état du terrain. C’est un terrain sablonneux et non synthétique. Qu’ ils demandent au moins de renforcer six véhicules de sable pour combler tous ces vides, comme ça, cela nous évitera de tels scénarios., propose Pela.

Terrain hors norme

Depuis la démolition du stade Lumumba, les rencontres de l’Eufmat se joue à Damar. Le terrain sablonneux qui ne répond pas aux dimensions olympiques, causent de sérieux problèmes aux joueurs. A chaque pluie, il devient impraticable.  » Si vous remarquez bien le terrain est en pente. A chaque fois qu’il pleut, nous vivons ces choses. Ils doivent créer des canaux d’évacuation d’eaux.. Même les équipes qui devaient jouer après nous, ont engagé des dépenses. Maintenant, ça devient des matches reprogrammés. On s’était préparé à jouer 21 matches, ça devient 22, 23 matches, ce n’est pas encore fini car nous sommes en pleine saison des pluies. Combien de matches risquent de ne pas se jouer ? C’est vraiment regrettable », conclut-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.