Boma : les femmes et jeunes filles leaders exigent au député national Adrien Phoba de demander pardon à la communauté féminine

Boma : les femmes et jeunes filles leaders exigent au député national Adrien Phoba de demander pardon à la communauté féminine

Plus de 500 femmes se sont mobilisées jeudi 7 avril pour dire non aux violences, aux injures, discriminations, à tout acte dégradant et humiliant à l’endroit de la femme. Elles citent le député Adrien Phoba qui a tenu des propos discourtois envers Marie-Josée Niongo, le maire de Boma. Ces femmes exigent des excuses.

Visiblement, ce sont des femmes leaders y compris celles vivant avec handicap qui sont en colère. Bandeaux blancs à la tête, affiches à la main, elles arboraient des messages clairs : non à la violence, non aux propos injurieux à la femme de Boma, non aux propos diffamatoires, respectez la femme, etc.

Un sit in pour soutenir notamment Marie-Josée Niongo, maire de Boma. Elles accusent le député national Adrien Phoba d’avoir tenu des propos touchant à sa dignité le 29 mars dernier dans sa télé. Pour ces femmes des différentes associations, entreprises, organisations non gouvernementales, société civile et partis politiques « ces propos méconnaissent tous les efforts consentis par la femme pour relever le défi quotidien. Ils constituent l’outrage à l’autorité et l’incitation à la haine…..’’.

Des femmes révulsées

Willemine Biyoko de l’Association des femmes médecins œuvrant au Congo (Afemoco) lit le mémorandum signé par toutes ces 500 femmes. Elles évoquent aussi les textes légaux qui garantissent leurs droits et qui réprimandent ces violations. ‘’Notre député devait prêcher par l’exemple car il maîtrise mieux les lois mais dommage !, se désole Béatrice. Nous constatons avec surprise qu’il se comporte de la sorte et bafoue les droits des personnes. ’’ Malgré son handicap, Viviane a tenu à participer à cette activité. « La femme mérite respect et considération  », rappelle-t-elle. ‘’ Trop c’est trop. Nous demandons à l’honorable comme aux autres partenaires hommes de reconnaitre la valeur de la femme. Maman Marie-Josée est une femme qui porte haut l’image de Boma, en tant qu’autorité, elle ne mérite pas les humiliations de la part du député. Stop’’ ! Pourquoi s’acharner sur cette femme ? Je me souviens pendant la crise qu’a connu la Communauté évangélique de l’alliance au Congo(CEAC), le maire a joué un grand rôle pour concilier les parties en conflit et ramener la paix à l’église. Voilà pourquoi les mamans protestantes se lèvent pour condamner les actes discriminatoires dont elle est victime « , enchaîne l’épouse du pasteur Lievin. ’’C’est une femme qui lui a donné la vie, dans tout ce qu’il fait, la femme contribue si pas sa femme, sa mère ou ses tantes. Le député Adrien Phoba doit reconnaître les droits de la femme et la respecter », ajoute pour sa part l’épouse du pasteur Simon.

Les femmes de Boma attendent des excuses de la part du député national. Cependant, le député Phoba n’a pas voulu réagir à la réaction de ces femmes.

Appel à la paix

Dans l’entretemps, elles ont déposé leur mémorandum au chef du bureau genre Florentine Thamba. Elles ont exigé qu’il soit transmis au président de l’Assemblée nationale. ‘’Nous félicitons et encourageons l’action des femmes leaders de Boma car l’homme et la femme sont égaux devant la loi. Personne n’a le droit de violer les droits de l’autre surtout pas de la femme. Nous voulons la paix et souhaitons que ce genre de comportement ne revienne plus. Nous prenons la responsabilité de faire parvenir votre memo à qui de droit’’, promet Flore Thamba.  »Au lieu de recourir aux médias pour vilipender l’autorité, je pense que les deux personnalités devraient dialoguer pour faire la paix. Nous ne voulons plus revivre ce genre de comportement’’, conclut Youyou Tadila.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.