Traque des racketteurs au Kongo central: des habitants de Ngadi dénoncent des arrestations arbitraires

Traque des racketteurs au Kongo central: des habitants de Ngadi dénoncent des arrestations arbitraires

Des habitants de Ngadi, dans la commune de Mvuzi,à Matadi, accusent les forces de l’ordre d’arrestations arbitraires en ce moment où elles pourchassent les racketteurs.

Mercredi 13 avril, deux jeunes garçons ont été arrêtés par la police sur le pont Nguza. « Est-ce mauvais de rester sur le pont passer son temps ? « , questionne une habitante. « Le fait de passer le temps sur ce pont ne fait de personne un Kuluna « , tranche-t-elle.
Ces deux jeunes garçons ont été relaxés grâce à l’intervention des habitants de ce quartier qui ont suivi la police pour lui exprimer leur mécontentement.

Peur de la confusion

À en croire une source , il n’est pas conseillé de passer du temps sur ce pont, Ngunza, à Ngadi, reliant l’avenue matumona et diangana « de peur de se voir coller l’étiquette de délinquant  ».
Soutenue par l’exécutif provincial, les policiers traquent les racketteurs. Environ 200 ont été transféré à Kaniama Kasese, dans le Haut-Lomami sans être jugés. « Il s’agit d’une décision politique, administrative. Ce sont des  » Kulunas », ils sont aux arrêts, ils ont été identifiés, entendus sur PV. Et, l’autorité à décidé que ces jeunes gens qui n’écoutent pas aillent apprendre les métiers à Kaniama Kasese  », avait justifié Placide Nyembo, l’inspecteur provincial de la police du Kongo central.
Les habitants de Ngadi ne veulent pas que des innocents soient confondus à des racketteurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.