Grogne des taxis-motos à Matadi

Grogne des taxis-motos à Matadi

Des taxis-motos de Matadi ont manifesté leur mécontentement envers la Police de circulation routière (PCR) qu’ils accusent de tracasseries.

Sur leurs deux-roues dont ils font vrombir le moteur pour que les pétarades attirent l’attention , les taxis-motos étaient nombreux à Matadi devant le gouvernorat, 24 novembre, rond-point Nzanza…« Nous en avons assez de tracasseries des policiers commis à la circulation routière. Ils nous demandent des documents que nous présentons conformes. Mais, ils nous créent des infractions juste pour nous soutirer de l’argent. Nous en avons marre « , peste un taxi-moto. Cette situation, à l’en croire, occasionne la baisse de leurs recettes. Ils pointent du doigt les policiers de Mvuadu, Nzanza et du Stade. « La tracasserie a atteint son paroxysme. Nous achetons les documents à la mairie, nous possédons des cartes de recyclage, mais les PCR nous compliquent toujours. Raison pour laquelle, nous nous révoltons en barricadant les routes pour que le maire de la ville nous trouve une solution « ,résume l’un d’eux.

Il y a deux ans, les motocyclistes ont suivi une formation axée sur le Code de la route, organisée par le gouvernement provincial, au Commission nationale de prévention routière (CNPR) à l’issue de laquelle un brevet et jetons de recyclage ont été décernés aux participants .

« Ceux qui ont manifesté sont ceux qui n’ont pas suivi cette formation, ils ne possèdent pas le jeton de recyclage. C’est une formation salvatrice pour les motocyclistes . Ils sont arrêtés à cause de ce jeton « , éclaircit Bamo, président de l’Association des motocyclistes du Kongo central (Amokoce).

Des dispositions contre les policiers tracassiers

S’agissant des tracasseries en général des taxis-motos, Bamo apaise: « Toutes les précautions ont été prises pour dénoncer toutes les tracasseries. Lors d’une parade, le commandant de la PCR avait indiqué avoir mis à la disposition des policiers commis à la circulation routière des macarons portant leurs numéros pour que s’il y a tracasserie, que les motards prélèvent ce numéro et viennent me l’indiquer. Nous avons fait sanctionner beaucoup de policiers comme ça « , met-il en confiance.
Les policiers de roulage contactés ont refusé de s’exprimer.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.