Infrastructures pour la pratique des arts martiaux au Kongo central :la bataille de Jean Nicaise Nsonsa

Infrastructures pour la pratique des arts martiaux au Kongo central :la bataille de Jean Nicaise Nsonsa

Le Kongo central, une des provinces de la RDC à ne pas avoir des infrastructures sportives adéquates pour la pratique des arts martiaux. Jean Nicaise Nsonsa, président provincial de la ligue de Ju-Jitsu en fait sa préoccupation . Il l’a dit, samedi 16 avril, à l’ouverture de la saison sportive 2022 de cette displine sportive.

« Nous allons élaborer un projet concernant les infrastructures, notamment la salle des sports. Nous allons faire un plaidoyer auprès des autorités pour qu’il ait un endroit ouvert nous facilitant les activités parce que les nôtres sont de salle(le Ju- jitshu se pratique en salle) . Nous allons faire un plaidoyer auprès de nos autorités pour obtenir gain de cause  » , ambitionne Jean Nicaise. Pourra-t-il y parvenir lorsque l’on sait que son mandat prend fin en juillet 2023. « A l’impossible nul n’est tenu. Il y aura aussi la succession, l’actif et le passif. Je ne serai pas éternel, d’autres pourront s’élever et puis continuer l’œuvre. Là où je vais m’arrêter, d’autres pourront continuer « , répond-il.
Cependant, les consultations difficiles ne découragent pas les athlètes. Au contraire, ils émerveillent. « Nous avons constaté qu’il y a de très bons combattants au Kongo central « , reconnaît maître Meddy Mavungu, président de l’Entente de Ju-Jitsu Funa de Kinshasa. « Nous regrettons seulement, poursuit-il, que notre fédération n’organise pas de championnat national pour que l’on puisse monter une très bonne équipe nationale. « 

Combat de gala

En marge de la promotion et la vulgarisation de Ju-Jitsu, la ligue du Kongo central en collaboration avec celle de Kinshasa a organisé des combats amicaux au terrain de tennis Chaudron d’enfer. L’Entente de Funa a remporté quatre combats contre deux pour le Kongo central. Le ministre provincial des Sports, Grégoire Ntutani qui procédait à l’ouverture de cette saison sportive a loué l’initiative de la ligue. « Je tiens à encourager les organisateurs de cette compétition entre les amis de Funa Kinshasa « , a-t-il dit. « Elle permet la consolidation des liens.
C’est très louable parce que c’est dans des rencontres comme ça qu’on arrive à raffermir les liens entre deux entités sportives  »,
salue le chef de bureau et chargé des activités physiques et sportives à la division provinciale des sports et loisirs, Jean Mabiala.

Bilan de la ligue

A l’occasion de cette ouverture de saison sportive 2022 de Ju-Jitsu, la ligue du Kongo central a tenu son assemblée générale à quelques encablures du terrain de tennis. Au cours de cette assemblée, qui a connu la participation du représentant du chef de division des sports et loisirs, les membres du comité de la ligue et des ententes de Bas-fleuve, Mbanza-Ngungu et Matadi, il a été question de la lecture et adoption des procès-verbaux de l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire tenue le 26 septembre 2021 au bassin Damar. Ce jour-là, le comité a procédé à l’élection partielle du comité exécutif de la ligue. Pour indisponibilité, Makavanga John, 3e vice-président avait été remplacé par Dizolele Nzolani Gigo. Bambi Jean-Marie, secrétaire adjoint, remplacé par Tripolet Sawiniki et Longo Bulolo, trésorier, remplacé par Bambi Jean-Marie. Ils ont tous été voté par acclamation. Il a également été question du rapport d’activité. La ligue note avoir organisé le championnat provincial du 24 au 26 septembre 2021, au terrain Damar, procédé à des séances de recyclage pour les entraîneurs, arbitres et athlètes…
En attendant le calendrier de la ligue, l’Entente de Matadi vise à former les arbitres. « Nous comptons organiser les séances de recyclage des arbitres. Nous avons introduit notre demande à la ligue qui devait mettre à notre disposition les experts et les documents appropriés. Dès qu’ils élaborent le planning, nous allons inviter nos clubs pour y participer « , annonce Matty Sambu, président de l’Entente urbaine de Ju-Jitsu de Matadi. Comme lui, Jean-Baptiste Jeudi Malonda, président de l’Entente de Ju-Jitsu Bas-fleuve, est en attente. « Nous attendons le calendrier de la ligue. Dès qu’elle va le brandir, pour ne pas empiéter nos dates du championnat provincial. C’est par là où, nous allons organiser notre championnat local avant le provincial « , indique-t-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.