Les femmes du Kongo central prient  pour que les députés élisent un bon gouverneur

Les femmes du Kongo central prient  pour que les députés élisent un bon gouverneur

L’Espace femme (Espaf)du Kongo central tient à une élection apaisée qui va élire un bon gouverneur au Kongo central le 6 mai prochain. Mais elle sait que cela ne peut arriver qu’avec le soutien de Dieu. Voilà pourquoi ces femmes se sont confiées à Dieu, à travers un culte, à Chrisco, à Matadi. 

Chants et prières, les femmes chrétiennes de l’Espaf s’en remettent à Dieu. Après son prêche, le pasteur Gisèle Ilunga prie pour les autorités de la RDC, la paix mais aussi pour que « les députés fassent un choix judicieux lors de l’élection du gouverneur et vice-gouverneur « .  Mais pour ces femmes qui militent pour la promotion du genre, on sait qu’en sourdine veulent que ce soit une femme qui soit élue gouverneure. « Nous avons dit que nous allons soutenir les femmes dans la prière parce que nous savons que si Dieu fait le choix de la candidate, nous serons tous satisfaites, contentes et nous allons réussir. C’est pourquoi nous remettons la province entre les mains de Dieu. Que Dieu lui-même place la candidate qu’il choisit afin que nous soyons tous en paix « , résume Danie Lukalu, présidente de l’Espaf.

Trois candidates

Trois femmes sont candidates gouverneures parmi les 22 candidats en lice : Néfertiti Ngudianza, Chantal Malamba et Belinda Luntadila. Les deux premières prennent part à ce culte. « Nous voulons que ce soit l’Éternel seul qui établisse quelqu’un dans cette province. La province est aujourd’hui déchirée, il faut la remettre en… Il faut réconcilier. Nous pensons que devant cette mission spécifique, la femme fera vraiment l’affaire parce qu’elle saura comment parler aux gens, elle saura ce qu’il faut faire pour que les gens se mettent ensemble pour relever le défi qu’il y a dans la province ‘’, estime Chantal Malamba. « Nous avons prié que celui qui sera élu soit le choix de Dieu. S’il y a une femme qui gagne c’est aussi bien pour la destinée surtout que ça fait longtemps qu’une femme a dirigé la province. Nous voyons l’exemple de maman Nzuzi Wa Mbombo qui était gouverneure pendant plusieurs années dans cette province et les gens n’ont jamais été déçus de sa gouvernance. Nous souhaitons que les femmes fassent la même chose que les hommes. Nous voyons que là où les hommes échouent les femmes réussissent », constate le pasteur Biyu de l’église Cité-Béthel.

Les femmes ont aussi prié pour que cette élection soit apaisée et pour la paix en RDC.

Convaincre les députés

Depuis plusieurs mois, l’Espaf peaufine des stratégies pour l’élection d’une femme à la tête du Kongo central. Cette élection est prévue le 6 mai. Mais ce sont les grands électeurs qui vont élire. Annie Mbadu, coordinatrice de l’Espace femme encourage les femmes participantes à ce culte à être le porte-voix des femmes candidates, de demander aux grands électeurs qu’elles connaissent de pouvoir porter une femme à la tête de la province « .

  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.