Matadi : silence après la victoire de Guy Bandu

Matadi : silence après la victoire de Guy Bandu

Malgré la victoire de Guy Bandu 33 voix contre huit voix pour Néfertiti Ngudianza à l’élection du gouverneur du Kongo central, pas d’effervescence à Matadi. Guy Bandu aura beaucoup à faire pour entrer dans le cœur de ses administrés.

Guy Bandu est élu gouverneur mais que peu de gens sont en liesse à Matadi. Une poignée se trouve à Bilolo, l’hôtel qui porte le nom du vice-gouverneur mais aussi à Soyo, où son titulaire a pris quartier.
Et beaucoup sont des kinois militants de l’UNC de Kamrerhe et AFDC de Bahati. Guy Bandu a aussi obtenu le soutien de Wameso, le directeur de cabinet adjoint du président de la République en charge de l’économie. « Aujourd’hui, c’est un grand jour pour le peuple Ne Kongo, pour la province du Kongo central qui a souffert pendant beaucoup d’années Aujourd’hui avec l’arrivée du gouverneur Guy Bandu à la tête de cette grande province qui est un des poumons économiques de la RDC, nous pensons que c’est une nouvelle ère qui s’ouvre, une ère d’espoir, une ère d’espérance pour tous les Ne Kongo parce que les députés provinciaux ont fait le choix de la compétence, de la maturité, de la probité morale, de la bonne gouvernance et nous espérons que tous ces ingrédients vont faire à ce que les choses bougent, c’est ce que tous les Ne Kongo attendent », se réjouit Joël Mongungu président de la Ligue des jeunes de l’UNC Kinshasa.

Fair-play de Ngudianza

Cependant, dans l’ensemble, Matadi, ville trépidante est restée calme. « C’est quelqu’un qu’on ne connaît pas, on dit qu’il est de l »UNC mais soutenu par Bahati et son regroupement. C’ est une confusion », ne comprend pas un jeune. « Nos députés auraient dû donner la chance à cette dame qui s’est demarquée au premier tour et que l’on connaît par ses œuvres  », regrette une vendeuse rencontrée au marché Damar. Cette dame, Nefertiti Ngudianza, s’incline devant les résultats. « C’est une bataille perdue. La vie est une succession de batailles, Il y en a qu’on perd et celles qu’on remporte. L’essentiel est de dire: » Je suis tombée, j’époussette mes habits, je me relève et je continue », fait-elle preuve de fair-play.

Contestation

Mais la plupart de candidats comme Diomi Ndongala n’acceptent pas les résultats de cette élection. « Ils ont acheté la conscience de nos députés pour coloniser notre province et faire passer cette province sous le contrôle des forces obscures. Le mukongo ne doit pas continuer à être écrasé, c’est fini. Si on n’annule pas ces élections, la province va être ingouvernable », menace ce candidat qui a eu zéro voix. « Je sais que vous avez été corrompus à Kinshasa  », a tancé Ne Muanda Nsemi les députés lors de la défense de son programme d’action à l’assemblée provinciale. Plusieurs députés auraient perçu jusqu’à plus de 100.000 dollars. Des sources concordantes citent même de grands noms de l’hémicycle. Beaucoup sont même pourchassés par des candidats malheureux pour qu’ils restituent leur argent. Trois ont d’ailleurs déjà saisi la Cour d’appel de Matadi.
En effet, ils étaient 22 candidats et les résultats du vote du 6 mai ont donné Ngudianza et Bandu vainqueurs au premier tour. Ce dernier remporte finalement avec 33 voix contre huit pour sa challenger.
Si la Cour d’appel enterine le résultat de cette élection, le nouveau gouverneur devra faire montre de doigté pour fédérer les habitants du Kongo central qui semblent ne pas se reconnaître en lui.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.