‘Nous allons nous pourvoir en appel… On ne peut pas laisser cette saleté dans notre province  » :Me Lucien Tsasa après la confirmation de l’élection de Guy Bandu par la Cour d’appel

‘Nous allons nous pourvoir en appel… On ne peut pas laisser cette saleté dans notre province  » :Me Lucien Tsasa après la confirmation de l’élection de Guy Bandu par la Cour d’appel

La partie requérante qui tenait à l’annulation de l’élection du gouverneur du Kongo central Guy Bandu va interjeter appel. Elle estime que la Cour d’appel qui confirme son élection n’a pas dit le bon droit.

« La cour vient de rendre son arrêt dans le sens de la forclusion de délai. Elle a malheureusement considéré que notre client n’avait pas introduit sa requête à temps, ce qui n’est pas le cas. Ce n’est pas ici que je veux commencer à critiquer l’œuvre d’une juridiction. Nous allons nous pourvoir en appel, selon l’article 74.5 de la loi électorale. Nous allons épuiser cette question jusqu’au bout. On ne peut pas laisser cette saleté(corruption, Ndlr) demeurer dans la province. Donc, nous allons utiliser toutes les voies de droit jusqu’à la fin », annonce Me Lucien Tsasa, avocat près la Cour d’appel, membre du collectif d’avocats de Ngabala Massamba Degaba. « Si vous lisez les arguments que nous avons développés, nous aurions dû avoir gain de cause. Le juge dans sa souveraineté a estimé le contraire, nous allons attaquer sa décision devant les instances qu’il faut », soutient-il.

Retrouvailles avec le Conseil d’Etat

En effet, la Cour déclare irrecevable la requête d’Eugène Diomi Ndongala pour défaut de qualité, et celle de Ngabala Massamba Degaba pour forclusion de délai. Elle proclame élu gouverneur du Kongo central Guy Bandu Ndungidi avec 33 voix.  » La vérité vraie corrobore avec la justice et vous constatez que c’est la paix sociale, la joie, vraiment ce que le peuple MuKongo attendait », se réjouit Me Roger Mampuya qui ne craint pas que l’arrêt de la cour soit attaqué. « C’est le droit le plus absolu. Nous allons démontrer même devant le Conseil d’État que les raisons qu’ils ont évoquées dans leur requête ne tiennent pas débout. Même le conseil d État va rejeter ça. On va confirmer Guy Bandu comme gouverneur de la province et il va être installé incessamment pour commencer son travail du renouveau de la province du Kongo central « , assure-t-il.
Depuis l’élection de Guy Bandu Ndungidi à la tête du Kongo central le 9 mai dernier, des dénonciations de corruption fussent de partout. La Cohésion des jeunes Ne-Kongo (CJK) a aussi dénoncé des pratiques qui vont à l’encontre des vertus de la province demandant ainsi l’annulation de ces élections.
Mais que va-t-il se passer au Conseil d’état qui avait pris un arrêt rehabilitant le gouverneur Atou Matubuana ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.