La 19 e édition du Championnat provincial du Karaté Do s’arrête sur fond de tension

La 19 e édition du Championnat provincial du Karaté Do s’arrête sur fond de tension

Ouvert le samedi 11 Juin, au bassin Damar, la 19e édition du Championnat provincial du Karaté Do Kongo central a manqué son atterrissage, dimanche 12 Juin, pendant qu’il était presque à l’avant deux dernières catégories.

« Nous avons décidé d’arrêter parce qu’on est passé climat d’insécurité occasionné par l’entité qui nous recevait (Entente de Matadi) », informe Jean Lwemba secrétaire de la Ligue de Karaté Do du Kongo central.

Les athlètes, les publics présents au cercle de sport bassin Damar n’ont pas pu digérer certaines décisions arbitrales qui ont occasionné des chevauchements. « Nous avons vu les athlètes qui ont menacé les arbitres, finalement les autorités de Matadi sont entrées dans cette menace y compris le public matadien. Nous avons trouvé que ces éléments ne nous permettaient plus d’avancer en toute quiétude, nous avons décidé de suspendre la compétition », explique-t-il. Et pourtant les officiels conscientisaient à faire preuve de professionnalisme. « A la réunion technique, j’avais dit aux arbitres d’arbitre les combats de séniors comme ils l’ont fait pour les cadets pour éviter que les mémoires se chauffent. Alors, chaque juge, qu’il soit de Muanda, de Boma, de Matadi ou de Kimpese, ne voulait pas que son athlète perde. Mais en réalité, il voit que celui-ci n’arrive pas à gagner. Même si l’athlète vient de perdre, il faut l’encourager, ce n’est pas la fin du monde. Il y aura encore le championnat l’année prochaine », regrette maître Lemas Kala directeur technique du karaté Do Kongo central.
Les indisciplinés ne seront exempts de sanctions. « Certains responsables des entités ont péché, nous allons faire des propositions pour que ces autorités soient blâmées pour les remettre sur le bon chemin », espère Jean Lwemba. Le règlement prévoit la suspension d’une période qui va de six mois à douze mois.

Echec

La 19e édition du Karaté Do Kongo central passe à côté de la plaque. « Je suis déçu du championnat provincial par rapport au jugement des arbitres. Le karaté est difficile. Mais lorsque ceux qui combattent marquent le point, il les leur accorde. L’arbitrage ne pouvait être partial. Si le public a affiché son mécontentement à combien forte raison les athlètes ? Ce championnat est nul », s’insurge Me Dojo de la sélection de Matadi. « La qualité de la compétition c’est quand même bien, mais du côté logistique c’est là nous regrettons parce qu’il n’y a pas eu de paillote, pas de chaises, pas de sonorisation… », relève maître Do Ekofo, secrétaire de l’Entente de Karaté Do de la ville de Matadi. Me Lemas Kala fustige le cadre dans lequel s’est déroulé cette édition. « J’ai beaucoup regretté pour l’Entente organisatrice parce que Matadi c’est la capitale de notre province. L’environnement où se déroule le championnat, le tatami ne nous ont pas honoré. Prochainement ici à Matadi si on veut organiser le championnat provincial que ça ne soit plus à Damar qu’on cherche une salle qui va nous permettre de bien passer notre championnat provincial », conseille-t-il.
Désormais, les yeux dirigeants et athlètes sont rivés vers Kisangani où se déroulera le championnat national de la spécialité. Mais qui vont compétir pour le Kongo central ? « Nous rentrons dans nos bureaux pour trouver la formule pour la participation au championnat national », répond Jean Lwemba. « Nous avons de bons athlètes. En tant que directeur technique, j’ai trouvé de bons athlètes de Matadi, Boma, Kimpese et Muanda. Le problème des athlètes est celui d’encadrement parce qu’un bon athlète il faut l’encadrer d’abord spirituellement, techniquement, physiquement et puis moralement. Donc, nous avons des bons athlètes qui peuvent faire de bonnes choses au niveau national », croit dur comme fer Lemas Kala.

Une discipline orpheline ?

Depuis Déo Nkusu aucun soutien du gouvernement provincial dénonce Patient Vubudulu, secrétaire du cercle de Karaté Do de Kimpese : »Jusque là, je n’ai jamais vu l’apport du gouvernement provincial depuis que j’ai commencé à participer au Championnat (Karaté Do, Ndlr). A l’époque de Déo Nkusu, je reconnais mais depuis qu’il est parti il y a aucun gouverneur qui nous a accompagné pour avoir organisé le championnat provincial ». Cependant, maître Do Ekofo compte sur l’accompagnement de la province. « Je demande aux autorités de faire un effort pour aider cette jeunesse que nous sommes en train de préparer parce que nous avons les jeux de l’Afrique centrale, de la francophonie qui vont se dérouler en RDC, de l’Afrique en Egypte etc. Si le Kongo central n’envoie pas de candidats ça sera regrettable. C’est pour cela que nous lançons un cri d’alarme auprès du nouveau gouverneur d’aider la jeunesse car le sport dans le Kongo central est vraiment en moule », prie-t-il. Les dirigeants de la Ligue ont déjà enclenché les démarches pour obtenir l’aide de la province pour la participation au championnat national le mois prochain à Kisangani.

« Avec un arrêt inopiné, il est difficile de tirer le bilan à ce stade », conclut maître Christian Khonde, président de l’Entente de Karaté Do de Matadi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.