Un mécanisme de relais citoyen pour le suivi des engagements du Chef de l’État mis en place dans la zone ouest de la RDC

Un mécanisme de relais citoyen pour le suivi des engagements du Chef de l’État mis en place dans la zone ouest de la RDC

A Matadi, à l’atelier sur le genre et gouvernance : professionnalisation du leadership féminin, organisé par le Conseil présidentiel de veille stratégique(CPVS), un mécanisme de relais citoyen pour le suivi des engagements du Chef de l’État a été mis en place pour la zone ouest de la RDC. Elle sera pilotée par le Cadre de concertation permanent de la femme congolaise(Cafco).

Les septante femmes des organisations membres de Cafco sont heureuses. Qu’il s’agisse du Kongo central, Kwilu, Kwango Maï-Ndombe et de Kinshasa, elles ont désormais des mécanismes de relais citoyen pour le suivi des engagements du Chef de l’État. Elles ont prêté leurs voix à Nadine Nseka. « Nous prenons l’engagement de bien surveiller le travail qui se fait pour le bien-être de nos communautés, d’accompagner le progrès en matière d’égalité de sexe, et d’autonomisation économiques des femmes avec un accès services sociaux allégés au travers ce mécanisme citoyen de relais pour le suivi des engagements du Chef de l’État que nous voulons très actif et durable de nos territoires qui forment nos provinces », rapporte-elle. ‘’Aujourd’hui avec le président Félix Tshisekedi qui, dans sa vision pour le développement de la RDC, de faire de ce pays un Etat fort, solidaire et prospère, vous allez pouvoir jouer votre partition, en faisant partie de ce mécanisme citoyen de suivi des engagements du chef de l’Etat. Nous avons eu des discussions ; des échanges, vous avez vu comment cela peut être intéressant en tant que citoyen congolais, citoyenne congolaise de pouvoir jouer votre rôle parce que si on ne le fait pas que deviendra ce pays, que laisserons-nous à la génération future. Nous comptons sur vous ‘’, encourage Suminwa Tuluka Coordonatrice adjointe du CPVS.

Femmes actrices clés

Durant trois jours, ces femmes ont appris sur les engagements du président de la République, le rôle du CPVS, les exigences de la gouvernance implicative, les interactions avec les citoyens, les mécanismes citoyens dans la surveillance, veille organisation, veille informationnelle et traçabilité des résultats des engagements, outils de communication et reporting des engagements.

Dans sa quête pour un Congo nouveau, le président de la République Félix Tshisekedi prend des engagements. A l’instar de la gratuite de l’enseignement, la couverture sanitaire universelle, l’autonomisation de la femme et la promotion de la jeunesse, les infrastructures de base, l’agriculture…Mais, les mécanismes de suivi posent de sérieux problèmes. Le CPVS qui sait que les femmes peuvent jouer un rôle important, dans le suivi de ces engagements a organisé cet atelier pour les femmes de l’ouest de la RDC. Celles du Kongo central ont déjà le soutien de leur gouverneur Guy Bandu. « Je ne vous cache pas ma disponibilité à vous soutenir et à travailler avec vous dans l’opérationnalisation  de ce mécanisme », leur a-t-il dit. ‘’Nous comptons sur vous ‘’, encourage Evelyne Mbata, la représentante du Cafco.

Les prochains ateliers, toujours appuyés techniquement et financièrement par le PNUD et OSISA, se tiendront au centre, nord, nord-est, sud et sud-est de la RDC.

Encadré

Des participantes déterminées à faire le suivi des engagements du président de la République

Les femmes de l’Ouest de la RDC, comprennent enfin, au terme de l’atelier  sur le genre et gouvernance : professionnalisation du leadership féminin, organisé à Matadi du 19 au 22 juin, pourquoi et comment faire le suivi des engagements pris par le chef de l’Etat. Ces membres des organisations du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise(Cafco) en atelier, du 19 au 22 juin, à Matadi, organisé par le Conseil présidentiel de veille stratégique(CPVS) se sont engagées à jouer leur partition.

Rebecca Sela, membre du Cafco Kasangulu

 » Je suis heureuse. C’était un atelier important où on nous a appris comment faire le suivi des engagements du chef de l’Etat. La joie est à son comble parce que nous rentrons outillées sachant comment procéder au suivi dans nos territoires respectives Les mécanismes sont mises en place sur comment travailler, il y a même des groupes whatsapps qui sont crées. »

Florence Mbuiti est membre du Réveil et dynamisme des femmes à la base et membre de Cafco Kinshasa.

 « C’est une grande satisfaction pour nous les femmes car dans ce processus, nous sommes impliqués dans le suivi, la surveillance et le monitoring des actions du président de la République par rapport aux engagements qu’il a pris vis-à-vis de la nation. C’est une belle opportunité pour nous les femmes parce que nous sommes gardiennes de la nation, en quelque sorte. Nous sommes mieux placées pour avoir un regard vigilant au niveau de nos communautés de bases pour assurer réellement que les engagements du Chef de l’État sont respectés dans la phase de mise en œuvre « 

Caroline Kinkala Kamba, coordinatrice provinciale de Cafco dans le Grand Bandundu.

« L’atelier s’est bien passé, nous sommes très contente, on doit faire le suivi des engagements du chef de l’Etat. C’est une bonne initiative. Le Chef de l’État a voulu impliquer les femmes à travers Cafco, parce que Cafco est une faîtière nationale qui englobe plusieurs structures. On attend d’un montant à l’autre, un petit canevas que Cafco pourra lancer en notre faveur pour se mettre au travail « 

Me Cherine Luzaïsu, présidente de l’Association des femmes juristes congolaises, section du Kongo central.

« C’est important pour nous la société civile d’être en mesure de surveiller que tous les engagements que le président de la République prend puisse aboutir à leur matérialisation. C’est ainsi que le Conseil présidentiel d’éveille stratégique avait décidé que les femmes puissent s’approprier ce mécanisme, qu’elles soient un véritable relais avec un véritable regard citoyen sur tous les engagements  que prend le chef de l’Etat parce qu’au final, c’est la population qui en est bénéficiaire.  Il a été décidé que le Cafco qui est une grande plateforme qui regroupe les organisations féminines et les femmes qui sont dans les partis politiques soit la plateforme de relais. La CPVS va se servir de Cafco « .

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.