RDC: le ministre des Droits humains Albert-Fabrice Puela préside la cérémonie de retrait de la Monusco au Tanganyika

RDC: le ministre des Droits humains Albert-Fabrice Puela préside la cérémonie de retrait de la Monusco au Tanganyika

Grâce à la paix recouvrée, la Mission de l’Organisation des nations unies pour la stabilisation du Congo(Monusco) peut enfin partir. Albert-Fabrice Puela, le ministre des Droits humains a représenté le Premier ministre de la RDC, Sama Lukonde, mardi 21 juin, à la cérémonie du début de retrait de cette mission au Tanganyika.

Au bureau de la Monusco, à Kalemie, des casques bleus impeccablement vêtus sont à l’honneur. Ils ne sont qu’un échantillon des 450 soldats et policiers de la paix qui assuraient la sécurité dans le Tanganyika. Ils ont abattu un travail remarquable. « Nous célébrons aujourd’hui le retrait de la Monusco de la province du Tanganyika comme une grande réussite matérialisée par le retour de la paix et la sécurité dans la plus grande partie de la province, fruit d’une collaboration fructueuse entre le gouvernement de la RDC, les Nations unies et le peuple Congolais », se réjouit Albert-Fabrice Puela.

Mission réussie

En 2008, le Tanganyika était plongé dans une forte violence. Des affrontements entre les Twa, peuple autochtones et les bantous qui sont majoritaires. Plusieurs morts ont été enregistrés. En 2021, le gouvernement et la Monusco ont convenu d’envoyer des casques bleus à Kalemie. Ils ont maintenu la paix. Pour valoriser les Twa qui sont des pygmées, Albert-Fabrice Puela a offert un voyage à Anastasie Ngoy Muloko, étudiante en 2eme graduat à l’université de Kalemie, choisie par cette minorité(Twa) pour participer en Suisse, en mars dernier, à la 49ème session du conseil des droits de l’homme des Nations unies . « Je suis contente d’apprendre que la Monusco va partir de notre province car leur présence nous faisait croire qu’il n’y a pas la paix à Tanganyika », explique, une Étudiante de l’université de Kalemie. D’où la décision du départ des soldats et militaires de la paix.
Dans la résolution 2556, le Conseil de sécurité des Nations Unies avait déterminé les conditions du retrait échelonné, responsable et durable de la Monusco. 
A la suite de la résolution 2612, le gouvernement congolais et la Monusco se sont mis ensemble et ont convenu des conditions minimales du retrait de la Monusco à l’horizon 2024.
Les casques bleus du Tanganyika partent le 30 juin. Bintu Keita affirme que « la mission de maintien de la paix des Nations unies se retire car elle a rempli son mandat reçu du conseil de sécurité ».

Encore des défis

Albert-Fabrice Puela a pourtant égrainé les chapelet de problèmes qui persistent: des poches d’insécurité dans certaines parties de Nyunzu et de Bendera liées à des conflits intercommunautaires, et à l’activisme de quelques groupes armés, le grand nombre de filles et de fils du Tanganyika qui vivent encore dans des conditions précaires des sites de déplacement avec besoins très importants en aide humanitaire et surtout l’urgence des solutions durables aux problèmes qui les ont déracinés de leurs lieux de résidence. « Soyez sûrs que les Nations unies restent mobilisées à vos côtés sur la voie de la paix et d’un développement durable au bénéfice de l’ensemble de la population pour le développement durable de la province », répond Bintu.
Déjà, septante policiers vont être déployés à Bendera en proie à l’insécurité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.