Le gouvernement éléphantesque de Guy Bandu : dix ministres et dix commissaires généraux

Le gouvernement éléphantesque de Guy Bandu : dix ministres et dix commissaires généraux

C’est inédit dans l’histoire des gouvernements provinciaux en RDC ! Jamais un gouverneur n’a déjà nommé dix ministres et dix commissaires généraux. Guy Bandu, le gouverneur n’est-il pas victime d’une pression des députés provinciaux, de ses parrains politiques, des alliances et de ses proches ?

Deux fois ancienne ministre de la Justice (2013-2015), Anne-Marie Tsasa Mbuzi retrouve encore ce portefeuille en remplacement de Patrick Yala. Cette femme dont la compétence est reconnue par bien de gens a aussi été ancienne secrétaire général du gouvernement. C’est grâce à la motion de déchéance de son époux feu le député provincial Masumbu Baya contre le gouverneur Atou Matubuana que Guy Bandu devient gouverneur. Carole Kiatazabu, la petite fille de feu le premier président de la RDC Joseph Kasa Vubu est  une autre femme ministre qui signe son entrée e qualité de ministre du portefeuille, genre, famille et enfant. Le seul rescapé du gouvernement Luemba qui est maintenu ministre est Patrick Yala Lemba. Il est permuté au poste de ministre provincial des Hydrocarbures et de la création des opportunités d’emploi des jeunes.

Députés ministres

Plusieurs députés provinciaux se sont battus pour devenir ministres. D’autres ont délégué leurs proches. Le gouverneur en nomme trois comme ministre : Papy Mambo à l’intérieur, affaires coutumières et sécurité du territoire. Son collègue Antoine Wilfried Dimelo di Lukombo qui était aussi candidat gouverneur devient ministre provincial de l’Agriculture, pêche et élevage. Et, Matomina Nsuela Zola prend les portefeuilles  de la Fonction publique, culture et arts.

Lui n’est pas députés mais assistant parlementaire : Mack Matondo kwa Nzambi. Il devient ministre provincial des Mines, transport et voies de communication. Ce Kimbanguiste, dirigeant provincial du mouvement social de surveillance des kimbanguistes (pied gauche), enseignait l’anglais à Lukala. Trois autres personnes complètent la liste des dix ministres : Baby Vangu-ki- Nsongo qui a étudié au collège Kubama et à l’Ecole nationale d’administration (Université de Strasbourg). Il y a décroché un master  en administration et finances publiques). Il est dans son domaine en tant que  ministre provincial du Budget et finances . Roger Nimi Muanda, ministre provincial du Plan, économie et commerce et Yves Nsongo Sama, ministre provincial de l’Environnement, forêts et conservation de la nature.

Kabangu, Lanto, Mambu et Perfusion, des rescapés

Le gouvernement de Guy Bandu compte aussi des rescapés du gouvernement Luemba. Ils sont commissaires généraux. L’ancien ministre des Finances Kabangu Nsalambi prend le commissariat général aux PME, artisanat et industrie ; Perfusion Ndamba Musunda va à l’aménagement du territoire et habitat. Pierre Lanto quitte le Portefeuille, industrie, PME, artisanat, innovation, entreprenariat et création des opportunités des jeunes pour les PTNTIC et l’innovation. Si deux ont un mandat électoral comme députés provinciaux, le dernier est le fils du député provincial Pierrot Mvumbi. Tant sur la nomination des ministres provinciaux que des commissaires, l’UDPS est omniprésente. Dominique Nkodia Mbete fait aussi partie des rescapés bien que lui était directeur de cabinet adjoint de Luemba. L’interfédéral du parti au pouvoir part, cependant à l’Entrepreneuriat, aux sports et loisirs. Les Kimbanguistes signent une deuxième entrée dans le gouvernement avec la nomination de Ritha Lukembeladio Mele  au commissariat général près le gouverneur et chargée des relations avec l’Assemblée provinciale. C’est la troisième femme du gouvernement.

Au Kongo central, beaucoup de gens se reconnaitront avec le nom de Gabin Manzozika. Le troisième à avoir géré la Régie provinciale d’encadrement des recettes(REPERE) aujourd’hui DGRKC. Il va à la Santé, affaires sociales, travail et tourisme.

L’interfédéral de l’UNC, Raphael Loko Nitu est commissaire général à l’énergie et aux ressources hydrauliques ; Philippe Kibangu ,commissaire général à la jeunesse et à la nouvelle citoyenneté. Léopold Mbadu nommé commissaire général aux infrastructures, travaux publics et reconstruction est prophète et détenteur d’un master II en gouvernance, sécurité et défense de l’université de Kinshasa. Mario-Jean Mambu Sambu, un autre rescapé qui était aux Affaires foncières est lui devenu, commissaire général aux affaires foncières et à l’urbanisme.

Guy Bandu est le premier gouverneur à avoir un gouvernement provincial avec dix commissaires généraux. Il faut des moyens de locomotion, la rémunération(3.000$ par ministre), les frais de fonctionnement, des bureaux etc. En sus, ce gouvernement n’a pas des ministres du développement rural voire de l’Education. Pourtant, l’éducation est un domaine réservée à la province. Le secrétariat de ce gouvernement sera assuré par Me Arly Khuty Diakiese, secrétaire général qui aura pour adjoint Albi Konda Nsintemo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.