Au cours d’une messe en rite « zaïrois » à Rome, le Pape François s’adresse aux Congolais

Au cours d’une messe en rite « zaïrois » à Rome, le Pape François s’adresse aux Congolais

La messe dite dimanche 3 juillet par le Pape François dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, l’a été en rite « zaïrois » et ce, en faveur de tous les chrétiens congolais représentés par ceux de Rome, en Italie. Il leur a demandé de témoigner la paix et la proximité de Dieu, specialement là où sévissent la haine et la cupidité.

Comme si c’était à la Cathédrale Notre Dame, en ville basse de Matadi, au Kongo central où tout autre cathédrale en RDC. Tout commence par ce cantique d’honneur et de joie que les catholiques aiment à chanter:Eeeeh,hé hé hé beto tala Nganga nzambi yandi que kuiza, eeeh, hé hé hé bétotala yandi yayi kekota. Des femmes lancent des youyous, le tam-tam vibre. Des fidèles(plus de 2 000) brandissent les drapeaux et des drapelets de la RDC. Certains visiblement heureux sont vêtus aux couleurs du pays:bleu, jaune et rouge. Des enfants en bas âge appelés majorettes dansent. Que non ! Nous ne sommes pas en RDC mais bel et bien dans la Basilique Saint-Pierre de Rome. Le Pape François célèbre la messe du 14eme dimanche du temps ordinaire en rite « zaïrois » (aujourd’hui rite congolais, le pays ayant changé de nom). Il s’agit du premier et unique rite inculturé de l’église latine approuvé après le concile Vatican II en 1988. « C’est un exemple d’inculturation, une adaptation du rite romain ordinaire qui permet l’expression à travers la danse et les chants du cœur et de l’âme des Congolais dans la liturgie romaine  » . Il est l’œuvre de feu le Cardinal Malula. Simultanément en RDC, une messe est aussi dite par le cardinal, secrétaire d’Etat, Pietro Parolin, envoyé spécial du Pape mais aussi dans d’autres paroisses.

Partir en mission

Avant l’homélie du Pape, la Basilique vibre au son du chant : « Oh nkembo oh nkembo likolo 2x o nse boboto na bato malamu o nse boboto na bato bolamu bolamu(Joie au ciel et paix sur la terre avec des gens de bon cœur, Ndlr). Les fidèles dansent au rythme d’une guitare solo envoûtante, des youyous qui filent échos se font entendre dans les lointains de cet imposant édifice.
« Boboto ! Bondeko! Esengo (Paix, fraternité et joie, Ndlr) lance en préliminaire le Pape. Tonnerre d’applaudissements. Son homélie qui parle de la mission des 70 disciples est extrait de Luc 10:1-12;17-20. « Nous sommes des missionnaires de Jésus-Christ. Le Seigneur envoie les disciplines sans attendre, sans être prêts. Ce que nous devons faire dans l’Église, c’est de partir en mission « , invite-t-il.

homélie du Pape François/photo IBC

Équipement, message et style

Pour y parvenir, le Souverain Pontife évoque trois surprises. L’équipement qui est le frère.  »Il n’y a pas de mission sans communion « ,relève-t-il. Et, c’est avec le prochain, le frère. Jésus-Christ a, en effet, envoyé les disciples en couple(deux) . Il a ensuite prêche la paix. « Aujourd’hui, chers frères et sœurs, nous prions pour la paix et la réconciliation dans votre patrie, la RDC, tellement blessée et exploitée  », a-t-il soutenu.
En effet, dans ce pays, les M23 appuyés par le Rwanda et d’autres groupes armés soutenus aussi par l’Ouganda sèment la désolation à l’est de la RDC. Mais ces pays nient toute implication. Des Congolais blessés dans leur amour propre, n’hésitent pas à lancer des messages de haine dans les réseaux sociaux envers surtout les Rwandais. « Nous nous unissons aux messes célébrées à cette intention dans le pays, et nous prions afin que les chrétiens soient des témoins de paix, capables de surmonter tout sentiment de haine, tout sentiment de vengeance, de surmonter la tentation que la réconciliation n’est pas possible, tout attachement malsain à son propre groupe qui conduit à mépriser les autres », a-t-il prêché.
La dernière surprise est le style. Jésus-Christ demande aux disciples d’aller dans le monde comme des agneaux pas comme des loups. « Ne faites du mal à personne « , prescrit le Pape.  »Moto aza na matoyi ya koyokaaaa(celui qui a des oreilles pour entendre, Ndlr)  » En chœur les fidèles répondent : » Ayoka(qu’ il entende, Ndlr) « . Il rajoute: » Moto aza na motema ko ndima(que celui qui est disposé à croire à ce message, Ndlr)  »  » A ndima(qu’ il croit, Ndlr) « , aquiesce encore l’assistance. Ce sont des salves d’applaudissements à chaque question.

Les Congolais attendent toujours le Pape

Les intentions des prieres se font dans les langues nationales congolaises.
Sœur Rita Mboshu Kongo est religieuse des Filles de Marie Co-rédemptrice. Elle a remercie le Saint-Père pour la célébration de cette messe après la première en rite zaïrois le 1er décembre 2019. Il lui a transmis l’amour des Congolais et leurs prières avant de lui dire que sa visite en RDC est très attendue.
En effet, la visite du Pape a été reportée dans ce pays à cause de son malaise au genou. Cependant dans une vidéo de trois minutes faite le 2 juillet, il a rassuré les Congolais . »Ne vous laissez pas voler votre espérance  », a-t-il fortifié.

Photo internet

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.