Deo Nkusu à Mgr André-Giraud Pindi :’’Mfumu’eto, que Dieu vous fasse prospérer‘’

Deo Nkusu à Mgr André-Giraud Pindi :’’Mfumu’eto, que Dieu vous fasse prospérer‘’

A la veille de l’installation de Mgr André-Giraud Pindi, le nouvel Evêque du diocèse de Matadi, Deo Nkusu, député national lui adresse un message de soutien. Il parle aussi de nombreux morts des suites des accidents au Kongo central, de l’élection du gouverneur de mai dernier, du programme des 145 territoires mais aussi du stade Lumumba.

‘’Après la disparition de Mgr Landu, nous étions tous dans la tristesse. Aujourd’hui, nous sommes très heureux que le pape ait honoré notre diocèse de Matadi. Mfumu’eto, que Dieu vous fasse prospérer, nous vous attendons ‘’, dit-il à Mgr André-Giraud Pindi dans une vidéo tournée vendredi le 15 juillet (Mfumu’eto en kikongo ya l’Etat signifie en français, le grand-frère à qui l’on voue grand respect, Ndlr).

Kimbanguiste, Deo Nkusu entretien de très bonne relation avec l’église catholique. Il était très proche à Mgr Daniel Landu. Il a même pu l’accompagner dans son village à Ndunga, en territoire de Mbanza-Ngungu, où l’ancien Evêque de Matadi qu’il appelle ‘’d’heureuse mémoire’’ a célébré une messe. ‘’J’espère que je ferai avec vous la même route. Je suis en tout cas candidat ‘’, lui annonce-t-il.

‘’ Nous allons améliorer les choses ‘’

Jeudi 14 juillet dernier, le Kongo central compte ses morts : 30 personnes tuées des suites des accidents. Douze sur le pont Ngongo, à 2 km de la bifurcation de Kwilu-Ngongo, 14 à Kasi en territoire de Songololo et quatre (habitants de Mukimbungu dans le territoire de Songololo) à Niangi sur le fleuve Congo. ‘’C’est triste. Venu le moment pour nous les responsables dans cette province de faire notre travail. Il faut que l’on arrange les routes. Nous apprenons même que depuis que le bac de Kinganga que nous avons mis nous-même à flot en 2009 devant Mbuta Kembukuswa, Mawampanga Nanga, Nginayevuvu et le ministre Guylain Panzu, que ce bac là ne marche plus, regrette-t-il. Avec peu des moyens, nous pouvons le réparer et aller de l’avant. Je présente mes condoléances  aux familles éprouvées et je leur demande pardon. Nous allons améliorer les choses. ‘’

Lire aussi:Kongo central :un camion se renverse à Kasi dans le territoire de Songololo et tue plusieurs personnes

Deo aux antipodes de la corruption

En mai dernier, le Kongo central a élu un nouveau gouverneur et vice-gouverneur. La corruption à grande échelle a été relevée. Deo Nkusu était lui aussi candidat. Même son suppléant n’a pas voté pour lui. Il s’en souvient encore. ‘’Il y a cela 40 ans, en 1982, j’étais inscrit à l’université. J’avais rencontré des étudiants zaïrois communistes, les seuls qui étaient autorisés à organiser des manifestations parce qu’il était interdit aux partis politiques de l’opposition de le faire en France, moi, j’étais avec eux désormais associé. Après, cet engagement, j’ai du donc rejoindre le parti politique UDPS. Nous nous sommes battus à l’époque contre les antivaleurs. Comment 40 ans après, puis-je commencer une carrière de corrupteur ou de corrompu. Je le dis avec tristesse. Je ne remue pas le couteau dans la plaie. Il est temps de faire autrement  ‘’, invite-t-il.

Salutaire programme des 145 territoires

L’eau a coulé sous le pont, l’élu de Matadi pense au développement du Kongo central. Il s’appuie notamment sur le programme des 145 territoires initié par le président de la RDC Félix Tshisekedi. ‘’Des écoles à construire dans la province du Kongo central : 90, des centres de santé : 68, des bâtiments administratifs, l’électrification rurale part des centrales voltaïques, l’agriculture qui va être faite autrement, les routes…Nous devons tous être ensemble pour faire ce travail. Les villes ne sont pas oubliées : Boma et Matadi. Moi, en tout cas, je me battrai plutôt  pour que Matadi ait sa part puisque je dois ma présence à l’Assemblée nationale grâce aux habitants de Matadi qui m’ont fait confiance en me mettant à la tête de la province en son temps et aujourd’hui en m’envoyant à Kinshasa. Je veux vraiment me battre pour qu’il ait la bonne gouvernance dans ce pays et dans ma province ‘’, promet Deo Nkusu.

Il termine par le stade qui se construit voilà maintenant dix ans passées. ‘’Je vous le jure, si on arrête avec les jongleries, cela peut prendre fin cette année. C’est prévu dans le budget du gouvernement central ‘’, informe-t-il avant de demander à Dieu de bénir le Kongo central.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.