La députée Nelly Muinga aide des femmes de Kimpese à mettre un pied dans la transformation  du manioc et du soja

La députée Nelly Muinga aide des femmes de Kimpese à mettre un pied dans la transformation  du manioc et du soja

Les femmes de Kimpese et quelques hommes ont appris à transformer le manioc et le soja en 28 recettes. Une trouvaille grâce à la formation que la députée nationale Nelly Muinga  a organisée pour elles.

Plus de deux cents femmes, 28 recettes à base du manioc et du soja en sept jours par une formatrice de renom :’’ Maman manioc’’ . C’est par ce nom que l’on désigne Mamie Basilua, cette femme qui s’est investie depuis plusieurs années à découvrir les bienfaits du manioc. La députée Nelly Muinga qui s’investit énormément dans l’autonomisation de la femme a bien ciblé l’experte. Arborant son tablier, elle se prend en photos avec ses apprenantes qui présentent gaiement des gaufres, beignets, croquettes, samossas, boulettes…parmi lesquelles, une enfant de 12 ans. Tous portent des tabliers. ‘’’Nous remercions l’honorable Nelly Muinga pour avoir suscité aux mamans de Songololo  l’envie d’apprendre l’importance du manioc et du soja. Nous avons compris l’importance du manioc parce que nous ne préparions que le fufu et la chickuangue. Aujourd’hui, nous venons d’acquérir la connaissance pour le manioc et le soja avec une valeur ajoutée  ‘’,  applaudit une participante. ‘’Maman Nelly, tu nous as donné cette chance d’apprendre et nous sommes nombreuses à faire la farine panifiable de manioc pour en faire du pain, beignets, biscuits, gâteaux,… et avec le soja le lait, thé, café ainsi que les aliments pour les oiseaux de la basse-cour. Pour ton amour envers nous honorable, nous te prions d’aller toujours de l’avant, tu es une vraie maman. Aujourd’hui nous savons pêcher, honneur à toi l’unique femme députée nationale de la province du Kongo central ‘’, encense une autre.

’J’ai semé sur une bonne terre… ‘’

Dans le territoire de Songololo, les paysans vivent de l’agriculture. Mais les mamans ne se limitent à cultiver que sur de petits espaces. La formation visait aussi à changer cette situation. ‘’Elles disent qu’elles ne peuvent plus cultiver sur de petits étendues, elles vont travailler sur des hectares  ‘’, se sent réconfortée Muinga. Elle s’appuie sur ‘’Maman manioc’ pour former aussi les femmes de Songololo-territoire et Mpozo. Mais le désir de la formatrice est de voir ses femmes et ses hommes  ‘’se regrouper en coopérative et de ne pas travailler dans l’informel ‘’.

La députée Nellyy tient aussi. Elle est motivée par l’engouement de ces femmes décidées à devenir des entrepreneuses. ‘’J’ai semé sur une bonne terre : les mamans. Car, ce sont elles qui gardent les maisons. Eduquer une femme, c’est éduquer toute une nation. Nous, nous avons éduqué plus de 200 mamans. C’est la nation congolaise qui gagne. Nous voulons que nous ne puissions plus importer la farine (de froment) mais que nous exportions la farine de manioc ‘’, explique Me Nelly Muinga. Elle appelle toutes les personnes qui veulent suivre cette formation de se joindre à eux.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.