Détection nationale des jeunes talents : 32 jeunes footballeurs dénichés à Matadi

Détection nationale des jeunes talents : 32 jeunes footballeurs dénichés à Matadi

Dans la recherche de la détection nationale des jeunes talents, une semaine a suffi pour détecter 32 jeunes footballeurs, à Matadi. Des détecteurs ont vu ces jeunes de U15 et U17 jouer au football, au terrain Damar, à Matadi, au Kongo central.

Cette détection organisé par la direction technique nationale de la Fédération congolaise de football association (Fecofa) a été supervisée au Kongo central par Denis Makenga , directeur technique provincial : »L’objectif, c’est de créer une base de détection pour la formation des jeunes au niveau de la Direction technique nationale et on aura aussi à créer une équipe provinciale de U17″, informe-t-il. La trouvaille est de Médard Lusadisu, directeur technique national. « J’ai loué cette initiative de détection pour le Kongo central parce que ça fait pratiquement plus d’une décennie que le Kongo central n’apparaît plus sur le plan sportif au niveau national. Depuis, le stade Lumumba, j’avais vu en ce temps là, Nzambere apparaître, en tout cas, on ne voit plus les athlètes du Kongo central dans le lot de Léopards pour défendre la nation », applaudit Véronique Kasa, présidente de la commission provinciale de football féminin du Kongo central. Étendre la détection est son plus grand souhait pour « qu’on puisse faire valoriser les talents que nous avons ici au Kongo central », estime-t-elle. Elle n’est pas la seule à apprécier l’initiative. Bostone Loseke, promoteur de l’Académie Familia l’a aussi appréciée : »Nous avons voulu participer. On a envoyé les enfants ici. C’est maintenant à l’organisateur de détecter les talents ».

Des jeunes talentueux

Devant une pléthore de jeunes footballeurs pétris de talents, les détecteurs n’ont pas eu la tâche facile. Ils ont quand même réussi à retenir 32 jeunes sur 68 jeunes . Mais, il leur faudra des entraînements spécifiques pour les ramener à niveau. « Le niveau est moyen parce que leurs muscles n’ont pas subi un traitement physique généralisé, mais sur les individualités, vraiment il y a des très bons joueurs », soutient César Mansiantima, président provincial des entraîneurs du Kongo central. Malheureusement, l’un d’entre eux a été renvoyé pour indiscipline. « Ce qui est important, c’est le mental de nos joueurs. Il faut commencer à éduquer les jeunes joueurs parce que chacun à sa façon de vivre, son comportement. On va essayer de les former », s’engage Pela Kuth, détecteur.

Manque d’infrastructures adéquates

« Le problème est infrastructurel  »,relève Vital Lusala, l’un des détecteurs. « Ce qui pose problème, ce sont les infrastructures. Même pour la Ligue 2, le terrain Damar n’est pas homologué. Il faut des terrains appropriés, pas seulement à Matadi, à Boma, Muanda, Mbanza-ngungu et partout au Kongo central. Les infrastructures comptent aussi pour l’émergence des joueurs », fait-il savoir. « J’ai toujours rêvé jouer au football, d’atteindre le niveau que mon Oncle n’a pas pu. J’y arriverai. Je veux me donner à fond pour être retenu », espère Jordy Mavuzi U16. « Je veux faire la fierté de ma province », promet Enoch Mbila U14.

La seconde phase se déroulera du 6 au 18 Août en vue d’une jointure qui conduira à dénicher cinq jeunes qui partirons à Kinshasa pour la détection nationale.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.