Au Kongo central, le réajustement de la prime de la gratuité, préalable pour une rentrée scolaire apaisée

Au Kongo central, le réajustement de la prime de la gratuité, préalable pour une rentrée scolaire apaisée

A deux semaines de la rentrée scolaire 2022-2023 en RDC, la Synergie de syndicats des enseignants(SSE), section du Kongo central, exige le réajustement de la prime de la gratuité au niveau de l’école primaire avant la rentrée.

« La rentrée scolaire pour l’enseignant du Kongo central est conditionnée par la pose d’un geste de bonne foi du gouvernement de la République de payer ou sinon de réajuster la prime de la gratuite au niveau de l’école primaire avant la reprise. Pour les enseignants, ce réajustement reste notre unique indicateur. S’il le fait, alors le lundi 5, nous tous, nous serons à 7 heures 30 dans nos établissements scolaires respectifs parce que nous allons comprendre que le gouvernement aurait posé un geste de bonne foi », prévient Simon Nsilulu Mayamona, porte-parole de la SSE/KC.

Commission paritaire

A la veille de chaque année scolaire, les enseignants entament des grèves pour revendiquer le réajustement de leur salaire.
Pour celle du 5 septembre prochain, le président de la République tient à une rentrée apaisée. C’est ainsi que sur son instruction, il s’est tenu du 8 au 13 août, à Mbuela Lodge, à Kisantu au Kongo central , les travaux de la commission paritaire gouvernement-banc syndical pour évaluer l’addendum au protocole d’accord de Bibwa signé l’année dernière. D’après le www.grandjournalcd.net, à l’issue des débats houleux, les deux parties, à savoir, le gouvernement et le banc syndical ont signé un communiqué final qui reprend  »un certain nombre de réalisations amorcées depuis la signature de l’addendum, mais aussi des attentes pour la matérialisation de leurs engagements « . S’agissant de la carrière du personnel enseignant, un certain nombre d’actes administratifs et réglementaires reste à prendre pour la sécurisation de la carrière enseignante. Des travaux que la Dynamique maître Yannick a soutenu à travers une marche organisée le dimanche dernier.

Mise en garde

Le porte-parole de la SSE/KC demande également au gouvernement « de prendre en compte les revendications des enseignants dans le budget 2023. Au cas contraire il sera tenu pour responsable de l’assassinat de l’avenir intellectuel de la nation qui repose sur les épaules de leurs propres enfants qui doivent être formés par l’enseignant dont les conditions sociales et de travail ne sont pas à la hauteur du travail attendu des enseignants ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.