L’Anapex se rapproche des producteurs du Kongo central

L’Anapex se rapproche des producteurs du Kongo central

L’Agence nationale de promotion des exportations(Anapex), la trouvaille congolaise pour la promotion des produits agricoles destinés à l’exportation, pose ses valises au Kongo central par Matadi. C’est dans cette ville stratégique, fenêtre ouverte du pays à l’extérieur par l’océan Atlantique que Mike Tambwe, le Directeur général lance, dimanche 21 août, la campagne de vulgarisation de cet établissement public et de récolte des données agricoles du Kongo central.

A travers une conférence de presse, à Formoza, Mike Tambwe explique les missions de l’Anapex: Promouvoir les exportations de tous les produits congolais d’origine agroindustrielle, industrielle, agricole et artisanale; mais aussi, assurer l’expansion commerciale de la RDC par l’intensification des échanges avec les économies tierces.

Pour les agriculteurs son accompagnement concerne le semis, la récolte, la transformation, l’emballage, l’étiquetage et le lobbying du produit à l’extérieur.  Elle s’y affaire déjà. Elle travaille déjà avec le Café Virunga, produit au Kivu, à l’est de la RDC. En février dernier, ce café a été exposé à la foire agricole de Paris. « Pour la prière fois d’assister à cette foire, il a remporté le prix du meilleur café parce que cela a rempli les normes. Il n’y a pas qu’eux, beaucoup essaient d’avancer. Ce qu’il faut faire, c’est de collaborer, avoir confiance à l’Anapex, vous irez loin « , invite le directeur général de cette structure de l’Etat créée le 5 mars 2020. Une vison qui corrobore une des ambitions de cette agence :’’Ouvrir la RDC au monde. ‘’

Code barres pour la RDC

Dans le cadre de ses actions, l’Anapex a activement joué sa participation pour que la RDC soit doté du Code barre. Selon E-Commerce nation, ‘’le code GTIN gratuit, traduit en code-barres, sert avant tout à identifier un produit qui circule dans l’économie. Grâce à cette codification unique, il est possible de tout connaître d’un produit : sa composition, son pays d’origine, le fabricant, …  Ils comportent 13 chiffres : Les 2 ou 3 premiers correspondent au pays de provenance du produit ; les 4 ou 5 suivants sont le numéro de membre de l’entreprise participant au système EAN ; les 4 ou 5 suivants sont le numéro d’article du produit  et le dernier chiffre est une clé de contrôle. Autrefois, les exportateurs utilisaient des codes barres d’autres pays.

Par ailleurs, l’Anapex se bat becs et ongles pour que les exportateurs congolais bénéficient du système REX(Enregistrement des exportateurs) de l’union européenne. « C’est une aubaine ce genre de structure pour nous qui venons de bénéficier du financement du PADMPME, car nous avons des difficultés. Avec ce qu’offre l’Anapex, ça m’encourage à faire mieux et surtout à espérer vendre à l’extérieur   », se réjouit Hiber, une habitante de Matadi.

L’Anapex à pris quartier dans la province agricole du Kongo central du 18 au 26 août. Après Matadi, elle se rendra à Boma, Kinzau-Mvuete, Sekebanza Moanda, Mayombe, Kimpese, Mbanza-Ngungu et Kisantu.

Mike Tambwe

                                                             

Mike Tambwe se rendra aussi à la frontière congolo-angolaise de Lufu. Un important marché qui déverse  à prédominance, des tonnes de produits alimentaires, des vêtements…en provenance de l’Angola.

L’Anapex veut relever le niveau d’exportation de la RDC, avec l’arrivée de la Zone de libre-échange continentale africaine(Zlecaf), faire de la RDC un acteur actif dans cet espace économique et contribuer à l’émergence d’une nouvelle classe d’hommes d’affaires prospères selon la vision du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi.

Après la zone économique de Kinshasa(Kinshasa, Kongo central et Bandundu), la caravane de l’Anapex se rendra dans celles de Kivu, Equateur, Katanga, Kasaï et Province orientale.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.