Le bâtonnier Michel Shebele : »Les avocats ont tendance à s’intéresser au droit de manière générale, mais rarement aux règles qui régissent leur profession »

Le bâtonnier Michel Shebele : »Les avocats ont tendance à s’intéresser au droit de manière générale, mais rarement aux règles qui régissent leur profession »

A la maison du Barreau, au cours de la matinée déontologique animée, samedi 27 août, Michel Shebele, Bâtonnier National rappelle, il rappelle aux avocats du Kongo central, les devoirs fondamentaux sans lesquels ils ne peuvent exercer leur profession, les questions récurrentes telle que la discipline qui se veut la seule solution pour combattre toutes dérives possible au sein de la corporation…

Devant un auditoire composé de 134 avocats (100 hommes et 34 femmes), le bâtonnier national, Michel Shebele rappelle leurs devoirs fondamentaux : la défense, la délicatesse, la dignité, la probité, l’indépendance etc. Il s’attèle également sur la réglementation sur les questions spécifiques et la discipline. « Les avocats ont tendance à s’intéresser au droit de manière générale, mais rarement aux règles qui régissent leur profession. C’est donc ici l’occasion pour moi d’inviter le conseil de l’ordre à exercer une discipline objective sans crainte, une justice qui ne soit pas timorée, une justice pour tous car si la discipline recule, c’est l’anarchie qui s’installe », soutient-il.

Interactivité

Me Zacharie Phambu a une préoccupation : la communication des pièces de cabinet à cabinet pendant que certains cabinets sont souvent fermés. « Lorsque le cabinet est fermé, ne tombez pas dans le piège. Parce que si le cabinet est fermé aujourd’hui ou demain, et que vous constatez que le confrère ferme le cabinet pour ne pas recevoir vos pièces et conclusions, la voie est simple, c’est de voir le bâtonnier. Vous savez lorsqu’il y a matière à faute et que le Bâtonnier vous autorise à agir, il n’y a plus de faute. Ici, l’intention est de bloquer le confrère à exécuter une obligation déontologique ». Beaucoup d’autres questions sont posées.

Un moment d’apprentissage

Pour plusieurs avocats, la matinée déontologique apporte un plus dans leurs connaissances.
« Ce rappel à la déontologie permet à l’avocat de se remettre sur le rail et de marcher d’une manière digne parce qu’il est la lumière de la société », se réjouit Me Oliver Lenge Pascal. Nous sommes très fiers d’avoir participé à cette matinée de déontologie. « Nous avons suffisamment été aguerris par rapport à la formation que nous avons eue parce que c’est une sorte de recyclage déontologique », ajoute Me Cyrille Nguilu. Des réactions qui ont encouragé Shebele. « Je suis personnellement très heureux de constater, rien qu’à suivre leurs questions, qu’ils sont intéressés par cette matinée déontologique et je pense qu’ils ont retenu l’essentiel dans la conduite de chaque jour, dans les actes qu’ils posent comme des professionnels de droit », réagit-il à la presse.
Alain Mavambu, le bâtonnier du Kongo central a dit, tenir à la pérennisation des formations en faveur des avocats.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.