Les journalistes du Kongo central réfléchissent sur la Liberté de la presse et l’accompagnement du programme du gouvernement provincial

Les journalistes du Kongo central réfléchissent sur la Liberté de la presse et l’accompagnement du programme du gouvernement provincial

José Ntendika, directeur de cabinet adjoint du gouverneur du Kongo central donne le signal des travaux de réflexion sur la liberté de la presse dans la province du Kongo central, mais également sur la stratégie que les médias du Kongo central devraient adopter pour accompagner la mise en œuvre du programme d’action du gouvernement provincial.

Pour Dieudonné Muaka, président sectionnaire de l’Union nationale de la presse du Congo(UNPC) /Kongo Central, L’objet de cette rencontre « est de voir la prestation des journalistes répondre au respect de l’éthique et de la déontologie professionnelle ».

Le journaliste n’a pas que des devoirs, il a aussi des droits. C’est le cas de la libéré de la presse. Sans elle , les médias ne peuvent accomplir leur rôle de contre-pouvoir, d’instrument de socialisation et de conscientisation », soutient Dieudonné Muaka.

Les journalistes s’attèlent également à élargir leur réflexion sur comment rendre effective la collaboration entre les médias de la province et le gouvernement provincial dans le cadre de la mise en œuvre du programme provincial.

Au Kongo central, les journalistes foulent régulièrement aux pieds les règles d’éthique et de déontologie. Plusieurs parmi eux, dans la perspective de travailler dans la cellule de presse du gouverneur sont devenus des thuriféraires. D’autres le critique journellement.

Echanges fructueux

Il s’ensuit un échange fructueux autours de ces problématiques. Un tableau sombre de la presse du Kongo central a été dressé par les participants qui émettent des propositions coulées dans un cahier des charges. Il sera remis à l’autorité provinciale dans les tous prochains jours. Célestin Bibimbu, coordinateur du Conseil supérieur de l’audiovisuel et la Communication(CSAC) Kongo central en énumère quelques unes. « La presse du Kongo central doit être dépolitisée et qu’elle ne soit pas de caisses de résonance de certains acteurs politiques de la province ; la collaboration entre le gouvernement provincial, le conseiller en communication, la cellule de presse du gouverneur de province et les structures des médias comme le CSAC, l’UNPC, l’OMEC et JED qui doivent être redynamisées… ». « Ç’a été bénéfique pour les chevaliers de la plume de toute la province du Kongo central », applaudit Charly Mbabu de la RTZ/Matadi. C’est le même cas de figure avec Osée Mabiala, directeur de programme à la RTBM. « Je suis très heureux d’être parmi ceux qui ont réfléchi sur comment faire notre travail dans le respect des règles de l’art et comment accompagner le programme du gouverneur Guy Bandu Ndungidi. Nous ne sommes pas ennemis et sommes appelés à travailler en collaboration », résume-t-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.