Satisfaction du directeur régional, chef de division ai de l’Afrique centrale et de l’ouest sur les acquis du Papakin

Satisfaction du directeur régional, chef de division ai de l’Afrique centrale et de l’ouest sur les acquis du Papakin

Au Kongo central, un complexe commercial en pleine activité à Kunda, à la bifurcation de Kolo-Fuma, chambre froide positive qui fonctionne, centre de transformation des produits alimentaires locaux(Cetrapal)…Les acquis  du projet Papakin, financé par FIDA sont en train d’être pérennisés à la satisfaction du directeur région Afrique Sana Diabaté.

Route nationale n° 1, bifurcation de Kolo-fuma, le lieu de halte de plusieurs voyageurs pour s’approvisionner en fruits, légumes feuilles, bulbes …Mardi 13 septembre. Des maraichères et des revendeurs écoulent leurs produits agricoles. Beaucoup sont exposés sur des étals en dure. On y trouve aussi, un bureau administratif, un entrepôt des produits maraîchers, la boutique d’intrants et du forage de puits  d’eau potable. Ils sont l’œuvre du Programme d’appui aux Pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraîchers (Papakin), une structure financée par le Fonds international de développement agricole (FIDA). Directeur région Afrique a.i. Sana Diabaté se rend compte de ce que le financement de cette structure a pu réaliser en faveur des paysans. ‘’Vous êtes vous-mêmes producteurs ou revendeurs ‘’, leur demande-t-il. ‘’Etes vous riches ? ‘, Plaisante Sana avec l’une d’elle, Chane Ngonzi, bébé dans les bras. ‘’Va-t-il aller à l’école ? ‘’. Chanel esquisse un sourire est lance :’’J’arrive déjà à scolariser les enfants.’’. ‘’ Ce sont des femmes dynamiques qui parlent de leurs défis, qui gèrent leurs coopératives, qui produisent et vendent. Je suis impressionné.  Ces femmes valorisent ce que l’Etat a construit. J’ai promis que dans un an, je reviendrai pour me rassurer qu’il y a de la pérennisation de ses acquis  ‘’, rappelle le directeur régional. Fabrice, le responsable du complexe commercial lui avait rassuré que la pérennisation est une réalité.

Des maraichers bien organisés

Autrefois, les maraichers de la contrée vendaient à même le sol, à Kunda. En saison pluvieuse, ils éprouvaient d’énormes difficultés. Le projet Papakin est venu à leur rescousse même s’il y a encore à faire pour davantage assainir le milieu. ‘’C’est de l’argent cette infrastructure réalisée par FIDA. Protégeons la ‘’, conseille Dimelo, le ministre provincial de l’Agriculture,  aux membres de l’Union des coopératives maraichères des Cataractes(Ucomat). Dans cette structure, ils sont 1 026 membres issus de 26 coopératives. Problème du site Kunda : Pas d’électricité. D’où, la difficulté d’avoir une chambre froide pour conserver leurs produits agricoles. ‘’Avec le nouveau programme qui s’appelle Avenir, un grand programme dans les 200 millions de dollars pour tout le pays, ca va essayer de renforcer les investissements fait sur Papakin pour les améliorer ‘’, répond le directeur régional.

Pérennisation

Dans l’entretemps, Papakin a installé une chambre froide positive à Mbanza-Ngungu, à …Km de Kunda. Le projet a formé les bénéficiaires. Les membres y conservent leurs récoltes. L’infrastructure est gérée par Thatcher Yimbu. Ici, la pérennisation du projet est très palpable. ‘’Je suis vraiment impressionné de voir nos sœurs, nos mères prendre en mains le développement. Vous devenez continuez de vous occuper de votre avenir ‘’, encourage Sana. ‘’Il faut regarder la possibilité de mettre à niveau tous ses équipements, les chambres froides, voir comment utiliser l’énergie solaire parce que la consommation du carburant vous coûte énormément  ‘’, propose Ashansho, le représentant pays de FIDA.

La visite du directeur régional s’est achevée au Centre de transformation des produits alimentaires locaux (Cetrapal). ‘’Notre rêve est en train de se réaliser parce que nous tendons à une industrialisation complète. Nous avons pour mission d’inonder le marché de la RDC avec nos produits bio mais aussi du monde ‘’, explique Gratitude Tonda.

Pour Georges Koshi, secrétaire général au développement rural, ‘’globalement, le projet Papakin, en tant que membre du comité de pilotage, a obtenu une note satisfaisante. Je remercie le gouvernement pour tout ce qu’il a fait comme programme d’aide à la population rurale. C’est pour le développement même du milieu rural qui, d’ailleurs comporte 90% de la population concernée par la République et pour demander de maintenir en état, tous les efforts consentis par le gouvernement et les bailleurs. Nous les poussons à produire plus, pour gagner plus, pour leur bien-être ‘’.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.