Rencontre inter-universitaire UKV-ISTA : des étudiants hooligans gâchent la fête

Rencontre inter-universitaire UKV-ISTA : des étudiants hooligans gâchent la fête

A la 2e édition du tournoi inter-universitaire du Kongo central, site de Boma, le chauvinisme a caractérisé des étudiants de l’UKV Boma et de l’ISTA Lukula,à Boma, vendredi 23 septembre au terrain de l’IBM. Des échauffourées poursuivies le jour suivant. Des étudiants sont grièvement blessés.

Mené à la pause, ISTA revient à la hauteur de l’UKV en seconde période. « Les étudiants de l’ISTA n’ont pas digéré le but égalisateur de l’UKV et le carton rouge écopé à l’un de leurs joueurs. C’est ce qui a occasionné ces troubles », raconte Don Céleste, étudiant de l’UKV.
Ces affrontements se sont poursuivis samedi vers Km8. « Les étudiants de l’ISTA se rendaient détruire le labo de la médecine nouvellement construit. Ceux de l’UKV les ont repoussés », poursuit-il.
Les forces de l’ordre ont usé des lacrymogènes pour rétablir l’ordre et ont appréhendé des étudiants. L’altercation a causé des blessés.
La tension était montée d’un cran. « Ce sont des actes irresponsables car un étudiant n’est pas appelé au désordre étant donné que ce dernier est un cadre de demain. C’est regrettable de voir un étudiant se comporter en kuluna (Racketteur, Ndlr) « , regrette Jackson Nzuzi, un assistant d’université de Boma.

Fumer le calumet de la paix

Face à cette situation d’insécurité, madame le maire de Boma, Marie-José Niongo Nsuami a présidé une réunion d’urgence de conseil de sécurité élargi au recteur de l’UKV et au DG de l’ISTA. « Nous avons analysé la situation de fond en comble, l’organisation a été médiocre, teintée de légèreté. Il y a eu des erreurs de part et d’autre. Sur le terrain de football, nous avons condamné les hostilités qui ont commencé par l’UKV. Depassé le terrain de football, nous avons condamné l’ISTA pour les hostilités qu’ils ont lancés en dehors du terrain de football. Nous avons donné des conseils de part et d’autre, ils ont accepté de faire la paix  », résume Marie-Josée Niongo. Elle a ordonné la sécurisation des deux sites universitaires par la police pour que les cours reprennent le lundi 26 septembre 2022.


Plus de rencontre inter-universitaire à Boma. Pourtant, à l’issue de cette rencontre, l’équipe gagnante devrait représenter la ville de Boma en quarts de finale de ce tournoi du Kongo central.
A l’annonce de ces rencontres, Marie-Josée Niongo avait pourtant refusé que les équipes de sa juridiction y participent. Hélas !

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.