Kongo Central : ASF Belgique lance le projet « promouvoir la pleine et effective réalisation des droits des populations en RDC »

Kongo Central : ASF Belgique lance le projet « promouvoir la pleine et effective réalisation des droits des populations en RDC »

Après son programme quinquennal de 2017-2021, Avocats Sans Frontières (ASF) Belgique lance, à Mbanza-Ngungu (province du Kongo Central), le 1 octobre 2022son nouveau programme quinquennal intitulé : « Promouvoir la pleine et effective réalisation des droits des populations en RDC ». Sa particularité est de mettre en avant le rôle de relais communautaires (parajuristes) afin ces dernier fournissent les services d’accès à la justice de première ligne (orientation, sensibilisation, accompagnement …) aux communautés.

Ce programme, qui concerne l’Ituri et le Kongo central, va de 2022 à 2026. ‘’Il sera plus axé sur les communautés ‘’, explique Epimack Kwokwo, coordinateur de projet Accès à la Justice à ASF Belgique.
Il y a lieu de relever qu’entre 2017 et 2021, un autre programme quinquennal a été mis en œuvre. Les résultats de ce dernier ont été présentés. Malheureusement, il s’est posé un problème d’appropriation de ces acquis eu égard aux intervenants (notamment les avocats) qui n’étaient pas résidents dans les villages d’intervention.

Notons que ce nouveau programme, comme le précédent, est mis en œuvre grâce à l’appui financier de la coopération belge au développement. « Nous allons maintenant renforcer les acteurs communautaires à la base que nous appelons vernaculairement parajuristes qui seront identifiés dans les villages d’interventions précisément dans le Groupement de Gombe Matadi. Ce sont ceux-là qui vont fournir les services d’accès à la justice à la population », précise le Coordinateur de projet. L’organe pastoral du Diocèse de Matadi, la Commission diocésaine Justice et Paix, partenaire de mise en œuvre de ce programme, va les identifier, et ils seront formés. D’autres acteurs de la justice à l’instar des chefs coutumiers seront aussi formés. « C’est une innovation. Mais cette justice va de pair avec la justice institutionnelle », reconnaît le Chef de division unique de Mbanza-Ngungu qui ajoute parmi les acteurs les parents, les voisins, les autorités administratives et politiques, les hommes de Dieu ».

La justice traditionnelle limitée

Au Kongo Central, particulièrement à Mbanza-Ngungu, les problèmes de terre et coutumiers minent les tribunaux. La justice traditionnelle peine à les résoudre. « Lorsque la justice ne joue pas ce rôle, cela ne favorise pas le développement économique et social. C’est pourquoi pour nous, la justice est outil de changement, un élément de prévention et de gestion des conflits. C’est pourquoi nous nous attelons aussi dans la sensibilisation, dans l’information des populations sur les questions de droit. Elle est aussi un élément de promotion des droits humains, elle permet de lutter contre les injustices », détaille le Coordinateur de programme d’ASF, Fabien Buetusiwa.

Crée en 1992 en Belgique par un groupe d’avocats, ASF a pour mission de contribuer à l’amélioration de l’accès à une justice indépendante, équitable et impartiale pour tous. Cette organisation a des bureaux permanents dans quelques pays africains (RDC, RCA, Tunisie, Ouganda et Maroc). En RDC, il y est depuis 2002. Ses valeurs sont l’engagement, l’équité et le respect des droits, la gestion responsable et de qualité, la collaboration et l’intégrité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.