Une femme: Me Cherine Luzaïsu à la tête du barreau du Kongo central

Une femme: Me Cherine Luzaïsu à la tête du barreau du Kongo central

Au bout d’un vote de 8 heures du temps, Me Cherine Luzaïsu Lusienge, la dauphine du bâtonnier Alain Mavambu, remporte l’élection du bâtonnier du Kongo central. Elle est le huitième bâtonnier de cette province au sud-ouest de Kinshasa et la première femme à assumer cette fonction.


Au comptage de 556 voix en faveur de Me Cherine Luzaisu, des cris tonitruants de joie envahissent la salle du barreau: Elle a atteint la majorité absolue, elle est élue. Il est 4 heures 30.
Pour ses électeurs, les autres voix ne comptent plus, ils se bousculent pour vite quitter la salle, le sentiment du devoir accompli. « C’est vraiment la joie puisque c’était prévisible de pouvoir élire Me Cherine comme bâtonnier. Elle a mérité cela. Tout le monde est content. Son programme d’action a convaincu tout le monde », jubile Alain Phanzu Ngoma.

Elle a finalement atteint 655 voix.

Programme séduisant

Me Cherine avait deux challenger: Me Rigobert Pathy Nsuami (362 voix) et Me Mathon Léon (82 voix). Son programme se résume en:

• La non facturation au barreau tant qu’elle sera bâtonnier ;

• Assurer la sécurité sociale et professionnelle;

• Répondre aux besoins vitaux des avocats;

• Faire rayonner le barreau;

• Renforcer le respect d’éthique professionnelle, accompagner les jeunes avocat;

• Et surtout l’unification de barreau.

Elle s’est présentée comme un vrai leader capable de trouver solution aux problèmes des avocats. Pendant qu’elle présentait son programme, elle était interrompue par des chansons: Pesa ye mandat (Élisez-là, Ndlr) ; Nzambe aponiyo osalelaye (Dieu t’a choisi pour son œuvre, Ndlr). Sa victoire est un travail de longue haleine. « Au-delà de tout, c’était aussi le combat de la femme. Le barreau du Kongo central a démontré sa maturité pour faire ressortir les compétences et les capacités. Mon barreau a cru en moi, il a accepté mon programme, c’est une lourde responsabilité que j’entends mener avec toute la sagesse et tout le respect possible », s’humilie Me Cherine Luzaisu.

Compétente

Derrière sa victoire un travail de fourmi réalisé par plusieurs personnes :Alain Mavambu, le bâtonnier, Jean-Claude Mavambu, directeur général de l’OEBK, des avocats, des associations féminines, des ministres… « Elle doit se départir de son groupe de gens qui l’ont portée à ce poste. Elle doit être le bâtonnier de tout le monde, elle doit veiller a rassembler les avocats et veiller surtout à la discipline. Parce que j’ai remarqué que l’indiscipline commence à refaire surface », conseille le bâtonnier Mavambu, heureux d’avoir accompli sa mission de faire élire sa dauphine.

51 ans, Cherine Luzaisu Lusienge a été plusieurs fois membre du conseil de l’ordre des avocats. Elle est parmi les rares femmes à avoir remporté le concours international de plaidoirie de CAEN avec son article sur; Guérison TIBA, un enfant de 10 ans de Matadi, éboueur. Avocat à la Cour pénale internationale, la présidente de l’Association des femmes juristes congolaises(Afejuco) Kongo central, elle est licenciée en droit de l’Université Kongo.

Les membres du Conseil de l’ordre seront élus le 12 novembre.

One Response to "Une femme: Me Cherine Luzaïsu à la tête du barreau du Kongo central"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.