Top départ pour la construction de la CNSSAP par Jean-Pierre Lihau

Top départ pour la construction de la CNSSAP par Jean-Pierre Lihau

Sur avenue Nlandu Phanzu 37, à Ciné Palace, à Matadi, au Kongo central, Jean-Pierre Lihau,vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique pose « la pierre d’espérance », mercredi 12 octobre. L’agence de la Caisse nationale de sécurité sociale des agents publics de l’État (CNSSAP) en sortira des terres.

Ce bâtiment comprendra une « surface de 268m2 en R+1, c’est-à-dire un maximum de 18.5m de longueur et 14.5m de largeur. Il s’agit d’un R+1 de douze bureaux doté d’un espace d’accueil client, d’une capacité de 30 places assises avec un système informatisé de gestion de la fil d’attente ; une salle de serveur, un bureau, une salle d’archives, un local technique, un réfectoire et un parking », décrit Tombola Muke, directeur général de la CNSSAP. Après la cérémonie de ce jour de pose de la première s’en suivra l’installation chantier notamment quelque démolition car la parcelle fait jusqu’à peu près 65m de longueur puis viendra le démarrage de travaux.

Faire renaître l’espérance

« Que la retraite cesse de signifier la défaillance sociale, la mort pour que les hommes et femmes qui ont eu à rendre de bons et loyaux services à l’État puissent mériter une vie digne après la carrière et cela passe par la réorganisation du système de la retraite. C’est ce que nous faisons », explique Jean-Pierre Lihau. D’où la construction de cet édifice dans les chefs-lieux des provinces à travers le pays. « J’ose espérer que l’espérance va renaître dans le cœur de tous les fonctionnaires présents au Kongo central. La plus grande bataille demeure « le triomphe de l’intérêt général », rassure-t-il.

Satisfecit

Depuis sa nomination au ministère de la fonction publique, Jean-Pierre Lihau se décarcasse pour mettre en œuvre la volonté qu’affiche le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, celle d’arrêter de faire de la retraite le stade le plus malheureux de la carrière d’un fonctionnaire. « Ça prouve la détermination du chef de l’État de penser à sa population. Aujourd’hui, lorsque quelqu’un va en retraite dans la fonction publique, c’est fini, c’est un pauvre. Mais cette idée est géniale. Nous fonctionnaires de l’État, après la retraite, vous avez une caisse où vous pouvez venir prendre votre rente », se réjouit Pathy Nzuzi, le maire de Matadi. « Nous sommes très contents qu’il ait un projet pareil dans notre province du Kongo central. C’est une bonne affaire pour nous fonctionnaires, nous savons maintenant que aussitôt que nous serons retraités une agence de la CNSSAP est installée à Matadi et que notre survie sera prise en compte », lance aussi content Ingénieur Ngonzo, chef de division provinciale des infrastructures et travaux publics du Kongo central.

Les travaux de la construction de la CNSSAP pourraient intervenir dans trois mois et vont durer six mois.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.