Dernier virage du concours de la bourse pour le développement du Kongo central

Dernier virage du concours de la bourse pour le développement du Kongo central

Vainqueurs de la première étape du concours de la bourse pour le développement du Kongo central le dimanche 23 octobre, ils poursuivent avec l’épreuve orale le lendemain, dans la salle des banquets de la résidence du gouverneur, à Matadi.  Les trente candidats sont déterminés à se classer en ordre utile.

Plus que 30 candidats en lice. Remercie Bibusi Massamba espère être parmi eux. Son oral, elle le résume : « C’était stressant au début mais pas effrayant. Il y avait un texte, l’auteur parlait des critères des pays du tiers monde. Les conditions de santé sont médiocres, les salaires sont bas et puis les petites richesses ne se trouvent qu’à une petite minorité des gens. Je m’attends à une réussite. Si ce n’est pas le cas, alors les gens qui vont réussir, c’est leur destin. Déjà que c’est une première édition, donc il (le gouverneur, Ndlr) a innové, c’est encourageant ‘’, félicite-t-elle. Cette fille de Mbanza-Ngungu veut faire la polytechnique parce qu’estime-t-elle ‘’l’Afrique a besoin des ingénieurs ‘’.

A l’opposé, Gracien Kabongo est intéressé par le pétrole et le gaz. « Avec les capacités qui sont miennes, je pourrais apporter de l’intellect dans le développement du Kongo central plus précisément dans le pétrole et le gaz », estime-t-il.

Des candidats valables

Ces finalistes ont pu toucher la sensibilité du jury. « Je n’aurais pas pensé qu’on aurait ce niveau là », s’étonne Christophe Mampaka, directeur de cabinet du ministre provincial de l’Enseignement primaire, secondaire et technique(EPST). En tout cas, ils se défendent très bien et si on avait assez de moyens on prendrait tout le monde. »

Malheureusement, pas possible. Il ne sera retenu que 20 gagnants. Leurs frais académiques ainsi d’autres liés à la  scolarité et de mutuelle de santé seront payés. Ils pourront étudier la géologie à l’université de Kinshasa, l’agronomie à l’université Loyola, l’architecture et la décoration intérieur à l’Institut des bâtiments et des travaux publics, les techniques industrielles et l’électricité à l’Institut supérieur des techniques appliqués de Kinshasa, l’entreprenariat à l’Institut supérieur de commerce de Matadi, le pétrole et gaz à l’institut du pétrole et gaz de Kinshasa… ‘’La bourse du développement du Kongo central initié par le gouverneur Guy Bandu Ndungidi a pour objectif  général d’investir quantitativement, qualitativement et efficacement dans l’homme pour le progrès socio-économique en accordant aux finalistes l’accès à la formation dans les filières porteuses de développement », selon Me Cédric Dionso. Des domaines qui ont changé l’avis de certains candidats. ‘’C’est vraiment à féliciter parce que moi, en particulier, j’aurais pu aller faire autre chose compte tenu des moyens« , reconnait Exaucée Kimpala Mubeto  de Lukala.

Bonne organisation

Cette bourse concerne les élèves du Kongo central qui, au cours de l’examen d’Etat (baccalauréat) ont obtenu 70% ou plus. Pour la première édition 2021-2022, 305 candidats y ont pris part. Premières épreuves : le français, mathématique, logique (psychotechnique) ainsi que de la culture générale. Déjà, 275 sont éliminés. « La vie est une compétition. Il faudrait qu’ils excellent, donner de leur meilleur pour qu’ils puissent accéder à cette bourse », motivait Carole Kiatazabu, ministre provincial de l’EPST. « J’ai pu bien me défendre’’, apaise Plamedi Dingondi qui compte étudier l’agronomie à l’université Loyola.

Gracien Kabongo Asuka du collège Vuvu-Kieto de Matadi, lui, a tenu de féliciter le gouverneur Guy Bandu. ‘’Il a fait un bon travail parce que le test se passe de la bonne manière. C’est rare de voir au Congo quelque chose de si propre. On ne peut pas douter de la capacité de ceux qui ont réussi car il y a de l’excellence et je l’ai constatée « , témoigne-t-il.

La cérémonie de remise des bourses aux lauréats intervient le 10 novembre prochain.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.