Projet de réhabilitation de la chaussée du pont Maréchal et ses voies d’accès : intéressante étude d’impact environnemental et social de l’AEC

Projet de réhabilitation de la chaussée du pont Maréchal et ses voies d’accès : intéressante étude d’impact environnemental et social de l’AEC

A Matadi, au Kongo central, en prélude da la rénovation de la chaussée du pont Maréchal et celle de ses voies d’accès, l’African engineering & consulting(AEC) a réalisé des études sur l’impact environnemental et social de ce projet. Cette structure a fait la restitution de son travail dans la salle de réunion de l’Organisation pour l’équipement de Banana-Kinshasa(OEBK), le promoteur de ce projet. Le travail réalisé intéresse. .

Devant un parterre d’acteurs étatiques et de la société civile, l’AEC explique les études topographiques, géotechniques, environnementales et de trafic qu’elle a réalisées durant quatre mois, à Matadi. Elles concernent les 722 m de la chaussée du pont Maréchal et les 8 km de celle de ses voies d’accès et ce, de la place  »Nganda Ntaba » à ‘’Au revoir’’ Matadi. Le travail a été demandé par le pays du soleil levant qui finance cette réhabilitation à travers son Agence japonaise de coopération internationale(JICA) en vue de se conformer à la réglementation en la matière.

Travail bien fait

En effet, les travaux herculéens qui s’y réaliseront occasionneront des impacts négatifs sur l’environnement et le social. ‘’Nous sommes venus restituer à la population pour voir s’il y a des éléments oubliés où que l’on peut rajouter afin qu’ils soient inclus pour que le projet soit mené à bien ‘’, explique Modeste Mateso, l’administrateur directeur général de l’AEC. Mbuyi Biyou, gérant de MBT se préoccupe de l’indemnisation des populations riveraines qui s’adonnent aux petits commerces. ‘’Nous avons déjà réunis ceux qui vendent à Kinkole. Un site est déjà disponible pour eux. La question des riverains est déjà évoquée avec le gouverneur, des dispositions seront prises ‘’, apaise Faustin Madja, le directeur financier de l’OEBK, représentant du directeur général. Pour Martine, une vendeuse des bananes, prête à prendre ses cliques et claques parce que estime-t-elle, ‘’ce qui est plus important, c’est la réhabilitation de la route  ‘’.

Mesures d’atténuation

Nathan Ilunga est expert socio-environnementaliste de Biocenose SARL. Il explique quelques impacts négatifs qui découleront des travaux: pollution sonore, du sol, de l’eau, de l’air par la poussière, par les gaz d’échappement des engins, modification de la structure du sol, de l’écoulement des eaux, du paysage, destruction de la flore, risques de propagation de la Covid-19, du Sida et des Infections sexuellement transmissibles… L’AEC prévoit des mesures d’atténuation de ces impacts négatifs chiffrés à 12 000 dollars. ’’Il faut en tenir compte. Nous pensons qu’avec ces mesures mises en pratiques, les choses vont aller dans le bons sens ‘’, estime Kalombo, directeur à l’OEBK, un des pionniers du pont Maréchal.

Projet capital

Le pont Maréchal Mobutu est un ouvrage suspendu sur le fleuve Congo, à Matadi. Jeté en 1983, il est l’œuvre de la coopération nippo-congolaise. L’OEBK qui maintient ce pont se prépare pour fêter en mai 2023 ses 40 ans. La cure de jouvence que la chaussée de ce pont subira et ses voies d’accès est attendu.  ‘’Il y a une nécessité de pouvoir le renforcer de manière à tenir compte de ce qui a comme croissance de trafic aujourd’hui. Ce projet est très important. Si nous arrivons à le faire, c’est la longévité de ses infrastructures ‘’, soutient  Kalombo Mukeba qui explique les travaux qui s’y feront. Il est complété par un autre vétéran du pont : Madiata Ndele. Ces deux icônes de l’OEBK ont pris part aux travaux préliminaires du pont Maréchal et à sa construction.

L’AEC est un des meilleurs bureaux d’études de bâtiment et de génie civil en RDC, basé à Kinshasa et qui a pignon sur rue. Elle a déjà réalisé sur fond de la JICA, une étude de mobilité dans la capitale congolaise etc. C’est sur base de cette expertise qu’elle a de nouveau été sélectionnée. ‘’Je suis fier de ce qui a été fait, j’espère que cela va continuer ‘’, conclut Modeste Mateso.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.