Tanganika:désormais impliquée dans la gestion des affaires de l’Etat, la minorité Twa remercie le ministre Albert-Fabrice Puela

Tanganika:désormais impliquée dans la gestion des affaires de l’Etat, la minorité Twa remercie le ministre Albert-Fabrice Puela

Grâce au plaidoyer d’Albert-Fabrice Puela, le ministre des Droits humains de la RDC, les auctotones Twa ont désormais droit de cité dans le Tanganyika. L’un d’eux, élévé au rang de commissaire provincial, franchit les portes du cabinet de ce  » warrior » pour lui dire merci.

La reconnaissance de tout un peuple. Benjamin Mulezi est commissaire provincial en charge des Affaires sociales dans le Tanganyika. Avant lui, aucun pygmée n’a occupé ce poste.Pire,cette minorité n’ a jamais occupé ne serait-ce qu’un poste de chef de groupement ou de chef coutumier.  » Je suis reconnaissant envers le ministre Puela des droits humains car c’est grâce à lui que je suis aujourd’hui commissaire à Tanganyika, que Dieu protège le ministre Puela pour son bon cœur, je ne suis pas de sa famille, je ne le connaissais pas avant, mais à la première rencontre, lors de son passage en Mars dernier au lancement officiel des consultations nationales et populaires sur la justice transitionnelle à Kalemie, le ministre a plaidé en notre faveur pour que le peuple autochtone soient considérés par les peuples Bantous  »,rappelle-t-il.
Ça n’a pas tardé.  » Je ne saurai exprimer ma gratitude au ministre Puela. Je reconnais aussi la bonne foi de la gouverneure de Tanganyika qui a accepté de me nommer à ce post », lance-t-il reconnaissant.

Au même mois de mars dernier, Albert-Fabrice Puela s’est déplacé en Swisse avec une Twa, Anasthasie Ngoyi Mukoko, étudiante en 3eme graduat en agronomie à l’université de Kalemie participer à la 49ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Une première. « Dieu soit loué pour ce progrès de la part des Twa, du Tanganyika. Je suis au service de la nation congolaise toute entière. Partout où le droit d’un Congolais est violé, je lève le ton,car je suis ministre des Droits humains , relativise Puela.

Une loi en faveur le peuple auctotones

Mis à l’écart par les bantous, peuple majoritaire, les Twa ont souvent revendiqué leurs droits, sans succès. Cette mise à l’index a causé de graves conflits en 2008 entre les deux peuples qui ont fait plusieurs morrs. La Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation du Congo a envoyé des casques bleus à Kalemie pour pacifier les peuples. En sa qualité de ministre des Droits humains, Puela s’est investi pour encourager le vivre ensemble entre les deux parties.
Il a fait sien le projet de loi sur le peuple autochtone.
« Nous promettons surtout que nous approchons la période électorale, un grand soutien de la communauté au chef de l’état congolais, qui a promulgué notre loi,nous peuple autochtone longtemps marginalisés.  » , garantit-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.