Kongo central : croissance budgétaire de 55,63% pour l’exercice 2023  

Kongo central : croissance budgétaire de 55,63% pour l’exercice 2023  

Comparativement au budget rectificatif de l’exercice 2022 évalué à 447 123 137 223 FC (209 216 966 dollars), le projet d’édit budgétaire soumis à l’approbation de l’Assemblée provinciale du Kongo central pour l’exercice 2023 chiffré à 695 848 950 897 FC (341 947 126 dollars) présente un accroissement de 55,63%. L’autorité budgétaire du Kongo central l’a approuvé tard la nuit du lundi 5 décembre, après une série de réponses apportées par le gouverneur Guy Bandu.

Si ce budget est constitué de 79% des recettes à caractère national, 21% concerne les recettes propres au Kongo central.

Pour mobiliser les recettes en vue de se conformer à cette prévision budgétaire, Guy Bandu compte “mener un plaidoyer suffisant pour que ces facteurs exogènes ne perturbent pas ce budget”, assure-t-il. Objectif : “Obtenir des subsides qui reviennent à la province”.

Il ne va pas cheminer seul. “Mon gouvernement veut imprimer à la province des nouvelles dynamiques axées sur l’excellence en vue de la remettre sur la voie du développement durable et équilibré, envisage-t-il. Il s’agit d’un budget autour duquel toutes les parties prenantes devront fédérer leurs énergies et œuvrer pour un Kongo central affranchi du carcan de la dépendance et de la précarité.”

Lutter contre le coulage des recettes

Pour réaliser la prévision budgétaire allouée pour l’action gouvernementale du Kongo central en 2023, le gouverneur de province peut s’appuyer sur les régies financières. C’est ce que pense Me Mavinga Mabanga, directeur de cabinet au ministère de la Jeuneuse et nouvelle citoyenneté.. “Il est réaliste, ce budget. Mais le gouverneur doit être soutenu par l’ensemble de son équipe gouvernementale. Mais surtout être aidé par les services techniques chargés de la mobilisation des recettes en l’occurrence la Direction générale des recettes du Kongo central (DGR/KC) et la société provinciale des péages parce que c’est là où s’effectuent la mobilisation de recettes en même temps que le coulage de recettes au niveau du Kongo central”, conseille-t-il. “Nous sentons que depuis que son excellence Guy Bandu est arrivé, il travaille systématiquement pour stopper le coulage de recettes. Il a effectué les descentes là où fonctionnent ces services pour vérifier leurs fonctionnalités et le constat qu’il avait fait, c’est un constat amer. Mais sur base de ce constat là, il a pris des mesures pour davantage encadrer les recettes de manière à ce que cela soit orientées vers le trésor public provincial”, renchérit-il.

‘’C’est un budget ambitieux’’

Les députés provinciaux qui ont validé ce projet d’édit budgétaire compte jouer leur partition. “Nous jouons le rôle d’arbitre. Tels que nous sommes là, nous devons descendre de temps en temps au niveau du ministère de budget pour voir l’effectivité de ce que nous nous sommes convenus ” , promet Blaise Matondo Kuanzambi, élu du territoire de Muanda.  Edouard Samba, élu de Seke-banza soutient que “c’est un budget ambitieux’’. ‘’Nous pensons qu’il faut aller. Il suffit de travailler, y croire, nous pouvons y arriver ”, positive-t-il.

Le projet d’édit budgétaire sera envoyé à la commission Economique et financière pour son examen approfondi. Le président de l’Assemblée provinciale Jean-Claude Mvuemba tient à ce que les préoccupations des députés provinciaux soient prises en compte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.