Election 2023 en RDC : 2 500 000 électeurs attendus au Kongo central

C’est parti pour un mois d’opération d’identification et d’enregistrement des électeurs dans la partie ouest de la RDC. Au Kongo central 2 500 000 électeurs sont attendus.

A Matadi, chef-lieu du Kngo central, Patricia Nseya Mulela, rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) donne le signal de l’opération d’identification des électeurs au collège Ntentembwa, où un nouveau centre a été installé, samedi 24 décembre.“Le processus électoral a commencé depuis belle lurette et le train des élections est en marche rien ne peut l’arrêter. Au nom du président Dénis Kadima, président de la CENI, je déclare lancée l’opération de l’identification et de l’enrôlement des électeurs dans la province du Kongo central”, donne-t-elle le go. Une opération déjà capitalisée par
Christine Masengu, secrétaire provincial du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (Cafco) Kongo central. Elle tient désormais sa nouvelle carte d’électeur. “L’année 2023, c’est une année électorale. C’est une année où nous allons renouveler les dirigeants à tous les niveaux commençant de la base jusqu’au sommet. Quand je parle de la base, à partir des conseillers communaux, les députés… jusqu’au président de la République. Mais pour ce faire, je suis venue prendre ma carte d’électeur. Je suis enrôlée”, se réjouit-elle. C’est également le cas d’Armel Maboti, évêque principal de l’Église du réveil au Congo (ERC), Kongo central qui invite la population à s’enrôler massivement. “Nous voulons encourager nos amis Né-Kongo qui soient chrétiens ou non que nous devons militer pour que notre province ait un poids politique en se faisant enrôler quelles que soient les difficultés que nous devons rencontrer parce que toute technique a des caprices”.

Augmenter la représentation du Kongo central

Le nombre prévisionnel projeté par la CENI des électeurs qui doivent s’enrôler au Kongo central s’élève à 2 500 000. Yangu Ki Nsongo Baby, ministre provincial du Budget et finances, représentant de Guy Bandu, se fixe l’objectif de dépasser ce cap. “Nous augmentons notre pouvoir d’avoir plus de représentants à tous les niveaux : national, entités infranationales”, souhaite-t-il. D’après lui, s’enrôler donne aux électeurs le pouvoir de “designer selon le profil de manière à influer positivement sur la gouvernance parce qu’on ait un État fort si on a des dirigeants qui ont une qualité assez élevée”. Pour ce faire, il invite les animateurs institutionnels comme extra institutionnels à sensibiliser la population quant à ce. “Le Kongo central a droit à beaucoup de députés nationaux et provinciaux parce qu’autant il y aura beaucoup de députés, autant il y aura beaucoup de députés provinciaux, autant notre province pourrait peser”, espère Jean Claude Mvuemba, président de l’Assemblée provinciale du Kongo central. Pour sa part Bernadine Kitondo, secrétaire exécutif provincial de la CENI, antenne du Kongo central, confirme la tenue des élections locales. “N’oublions pas que les élections locales auront aussi lieu, au niveau de commune, nous allons voter des conseillers communaux. Faites-vous enrôler dans votre commune, dans votre secteur, pas dans une autre”.

Outre le Kongo central, l’Equateur, Kinshasa, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Mongala, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi ainsi Tshuapa sont aussi concernés par cette opération. Cependant, le seul bémol que présente cet outil d’enrôlement est que “cette machine plante après l’enrôlement de trois ou quatre électeurs suite au surchauffement”, a signalé un enrôlé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.