La police presente des présumés racketteurs au maire de Matadi

Nkodia Mbete, le maire de Matadi s’est rendu à 2415, le commissariat de la ville où il lui a été présenté un groupe de présumés racketteurs.

Plusieurs racketteurs sont en garde à vue au commissariat 24/15. Ils sont accusés de semer la terreur à Matadi. Ces jeunes sont présentés au maire par Baudoin Kilima, commandant de la police, ville. “Quand nous grandissions à Matadi, le phénomène Kulunas n’existait pas. Alors, nous sommes arrivés à la tête de cette ville pour lutter contre ce phénomène. Heureusement pour nous, nous avions une police qui fait bien son travail déjà sans moyen. Si nous la dotons des moyens, elle le fera davantage pour sécuriser les paisibles populations afin de vivre dans le calme”, soutient-il

Lutter contre l’insécurité

Les racketteurs font fureur à Matadi. Jeudi 5 janvier, un couple en a fait les frais. Ils ont ravi leurs sacs et blessé l’homme à la main à coup de machette, au rond point Belvédère à 19 heures. “Regardez comment, ils m’ont fait, tend-il la main. Je suis chauffeur, je ne suis plus en mesure de conduire. J’ai des douleurs énormes. A cause de cela, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit”, explique l’homme.
Nkodia Mbete pense déjà apporter un remède à ce incivisme urbain. “Nous demandons aux parents de maîtriser leurs enfants qui se livrent à des actes de banditisme. Nous vous accordons cette période, au cas contraire, nous userons de toutes les méthodes pour mettre fin à ces inciviques”.

Le maire mis à l’ epreuve

Vanessa Ndombi pense qu’il faudra beaucoup d’efforts pour y arriver. “Jadis à Matadi, nous étions très calme, mais aujourd’hui, nous vivons dans l’insécurité impossible. Les « Kuluna » entrent jusque dans nos maisons. Nous sommes vraiment dans l’insécurité totale. Il (Nkodia Mbete, Ndlr) doit fournir beaucoup d’efforts pour finir avec ça”, conseille-t-elle. Blanchard Mavambu Bakanga, quant à lui reste optimiste. “Il a le concours de tous ceux qui assurent la sécurité de la ville Matadi. Lui-même était policier à l’Onatra (actuelle SCTP, Ndlr). Donc, il connaît, il a la maîtrise de la ville de Matadi. Je suis sûr et certain qu’avec la gestion de monsieur Nkodia Mbete deux trois mois plus tard, on parlera plus de « Kulunas » à Matadi ”, souligne-t-il.

Faute de preuves, certains inciviques appréhendés ont toujours été relaxés par la suite. Nkodia Mbete encourage la population à “Charger les Kulunas” et promet prendre langue avec le gouverneur de province, Guy Bandu en vue de les envoyer “loin de la ville”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.